Tag Archives for " Histoire pour enfant "

Guillaume Tell Histoire de grand homme

Guillaume Tell raconté aux enfants

L'Histoire que voici est une histoire qui mêle des faits historiques et une part de légende. Il est très difficile de savoir ce qui s'est exactement passé. Mais dans cette histoire de Guillaume Tell raconté aux enfants, j'ai essayé de vous esquisser le cœur le plus intéressant de l'histoire.

La dure saison d’hiver approchait, chassant le soleil.

Le lac se couvrait de lourdes vagues soulevées par un vent glacial et menaçant.

Guillaume Tell raconté aux enfants

Les pêcheurs rentraient leurs barques et se préparaient à réparer leurs filets. Les nuages tombant sur eux, les vachers du canton d’Unterwald dirent adieu aux pâturages. Dans un tintement de cloches et de meuglements, les troupeaux redescendaient dans la vallée.

Les monts et les plaines revêtaient leur manteau de neige et de glace. Les chasseurs de chamois du canton d’Uri entendaient le tonnerre gronder derrière les sommets des montagnes. Du haut des sentiers verglacés, la vallée s’étendait à leur pied comme une mer de brume.

Cela se passait au 13e siècle au pays d’Helvétie (que l’on appelle maintenant la Suisse). Les trois cantons d’Huri, d’Unterwald et de Shwytz formaient un petit monde à part sur les bords du lac de Lucerne.

Le lac de Lucerne http://lhistoiredusoir.com guillaume tell raconté

Le lac de Lucerne

 

On y vivait en paix, dans le droit et la justice. Jadis, l’empereur d’Allemagne, Rodolf de Hasbourg, avait autorisé les citoyens des trois cantons à se gouverner eux-mêmes, en récompense de leur fidèle attachement à l’Empire… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite.  .

A la mort de Rodolf, son fils Albert, le Duc Noir, avait reçu le duché d’Autriche en héritage. Il ne respecta pas les édits accordés par son père, et traita les cantons suisses en pays conquis. Il y installa des baillis autrichiens, qui gouvernaient en son nom. Certains d'entre eux, dit-on, se montrèrent injustes.

C’est ainsi qu’un jour, au début de l’hiver, il y eut un incident. Sur la rive du lac, un batelier sifflotait en rangeant sa barque dans son abri, aidé de son ami, un certain Guillaume Tell, connu pour être un chasseur adroit. Soudain, ils entendirent les pas d'un homme qui accourait.

— Eh ! mais voilà notre camarade Baumgarten ! s’écria le batelier.

Baumgarten, hors d’haleine, s’arrêta près d’eux.

— Pour l’amour de Dieu, batelier, ressors ta barque ! Transporte-moi vite de l’autre côté du lac !
— Eh, là ! l’interpella Guillaume. Qu’est-ce qui te presse tant, camarade Baumgarten ?
— Ah ! c’est toi, Guillaume ! répondit l’homme. Les soldats me poursuivent. Je suis un homme mort s’ils m’attrapent. Je viens de tuer le bailli d’Unterwald d’un coup de hache !
— Tué, le bailli ? fit Guillaume Tell. Voilà une mauvaise affaire. Du moins pour toi. Ce maudit bailli a fait trop de mal pour que je le regrette, que Dieu ait son âme ! Mais te voilà en danger, désormais.
— Oui, fit Baumgarten, il me faut passer le lac, et vite. Batelier ! Mène-moi donc sur l’autre bord !
— Mais comment voulez-vous que je fasse ?! s’exclama le batelier. Le vent est déchainé ! Voyez comme le lac se soulève !
— Il y va de ma vie, batelier ! le supplia Baumgarten. Pense à ma femme et à mes enfants !
— Moi aussi, j’ai femme et enfants ! fit le batelier. Je ne veux pas risquer de me noyer ! Aucun homme de bon sens ne tenterait de traverser le lac aujourd’hui !

Alors Guillaume Tell dit calmement, avec un calme étrange d'ailleurs, et saisissant :

— Il faut venir en aide à celui qui demande du secours. Donne-moi ton bateau, ami ! Allons, Baumgarten, nous allons traverser ensemble.
— Merci, Guillaume, tu me sauves la vie.
— De nos jours, reprit Guillaume Tell, il vaut mieux confier sa vie aux mains de Dieu qu’à celle des hommes.Lire davantage

Histoire de quoi ? Choisir un sujet

Histoire de voyageurs ? de prisonniers ? d'incroyables quêtes ? de pionniers, d'impressionnantes aventurières ? Histoire de quoi ? Choisir un sujet.

Raconter des histoires : essentiel pour les enfants

N’hésitez plus, tous les thèmes sont intéressants, histoire de bien s'endormir !

Retrouvez toutes les belles histoires de ce site ici.

Une histoire de votre quotidien permettra à l’enfant de revivre les événements vécus dans sa journée.

Sachant que l'enfant a besoin de repères et de modèles, racontez-lui, de temps en temps, une histoire de ses aïeuls : ses grands parents ont vécus des tas de choses passionnantes, ils ont surmonté bien des obstacles et combattu le découragement surement de nombreuses fois. Vous ne savez pas quoi raconter sur eux ? Allez les voir, et prenez des notes ! Vous  découvrirez des aspects de vos proches que peut-être vous ne soupçonniez pas... Ils seraient surement fier que vous parliez d'eux et de leur histoire à leurs petits enfants.

Particulièrement pertinentes les histoires d'autres enfants de son âge lui permettront de s'identifier. Servez-vous de l'histoire de petits enfants comme lui, qui jouent, rencontrent des amis, grandissent.

Oui mais, des histoires de quoi ?

Les histoires du passé aussi sont passionnantes, bien-sur !

histoire de genghis_khan-

Histoire de Gengis khan

L’histoire de héros, d’hommes et de femmes qui ont réellement vécu et qui accomplissent de grands exploits, lui donneront le goût de l’effort. Par exemple, un pompier qui sauve des vies ou l’histoire d’un montagnard qui escalade les hautes cimes et atteint les neiges éternelles. Ou bien encore, l’histoire de grands aventuriers, les premiers chevaliers du ciel ou de l’espace. Les aventures de ceux qui ont exploré les mers ou découvert des terres inconnues.

Et pourquoi pas la vie de ses animaux favoris ou l’histoire de bêtes extraordinaires ? Car pour aimer la nature, il faut la connaître. Avec des histoires, les animaux deviendront familiers à cet enfant qui vous écoute, intrigué.

De même, l’Histoire de France, l’histoire de nos églises, l’histoire de nos châteaux, mais aussi l’histoire de tous ceux qui ont construit notre pays. En effet, il est important de connaître l’histoire de ceux qui nous ont précédés. Nous avons à apprendre de l’histoire de leurs erreurs comme de leurs hauts-faits.

Également, l’histoire de grands conquérants et des guerriers farouches, qui leur donnera de l’audace et du courage. Ou l’histoire de ceux qui ont travaillé, souvent dans l’ombre, à établir la paix et à faire histoire de-montagnes d'asiegrandir l’entente entre les hommes.

Une histoire de personnages imaginaires, vivant dans un monde fabuleux, loufoque, fantaisiste, déjanté...

Une histoire de prince et princesse qui les fera rêver, les emmènera dans un monde enchanté où tout devient possible.

Résumons : variez, donnez à entendre des contes connus et des choses plus rares, des histoires vraies ou des histoires inventées, comme sur ce site merveilleux, laissez parler votre potentiel créatif !

Il existe des générateur d'idées. Il y a cet article aussi. Quelque soit l’histoire que vous racontiez à votre enfant, il appréciera ce moment passé avec vous.

histoire de ours histoiredusoir.com

Histoire pour enfants Egypte antique – Héria, Partie II

Egypte racontée aux enfants - Héria- Partie II

Le bateau vogue sur le large fleuve du Nil, poussé par le vent du nord. Mikêt et Héria sont installées à l’avant sur des coussins.

– Regarde, ma petite fille, le fleuve généreux. Si les cultures peuvent pousser, si tu vois les champs verdoyants, c’est bien grâce à lui. Chaque année, lors de la crue, il déborde de son lit et pendant plusieurs semaines, inonde les terres. Tout est recouvert du limon, cette terre légère si riche. Sur ce sol fertile, lorsque le fleuve rentre dans son lit, les hommes peuvent semer les graines qui poussent facilement, malgré le soleil brûlant. Après les labours et les semailles, vient le temps des moissons. Les hommes coupent les épis de blé, qui sont battus et vannés pour récupérer le bon grain. Puis la récolte est comptée et rentrée dans les greniers.
– Sans le Nil et le travail de ses paysans, l’Egypte ne serait rien ! ajouta le capitaine Obed qui écoutait la conversation. Tiens, petite, veux-tu cette grenade bien mûre ? Ou préfères-tu ce melon ? cela te rafraichira.

Héria accepte le fruit avec plaisir, remerciant vivement le capitaine.

– Dans mon village, raconte-t-elle, nous élevons des chèvres et des moutons. Je les emmène souvent paître dans les prés.
– Tout au nord du royaume, dans le delta du Nil, là où le fleuve rejoint la mer, ce ne sont que des vastes marécages, dit le marin qui a beaucoup voyagé. On y capture les oies et les canards sauvages !

Obed interrompt soudain son récit, se lève et crie vers les marins :

– Ohé, attention, les gars ! Ralentissez !

Histoire pour enfant - Héria

Alertée par le cri du capitaine, Héria se penche par-dessus bord. Elle voit des hippopotames qui leur barrent la route.

– S’ils ne se poussent pas, nous allons devoir attendre ici, sous le soleil, se plaint un marin.
– Attends avant de râler ! répond le capitaine. Regarde ce qui approche…

Du bord du fleuve, un grand crocodile vient de glisser dans l’eau verte. Les hippopotames, peu enclins à lui disputer le passage, se regroupent rapidement près de l’autre rive et le bateau peut terminer son voyage sans encombre.

Arrivées au palais, Mikêt et Héria sont conduites auprès de la reine. Elle git, immobile, sur son lit. En les entendant arriver, Néfertari ouvre les yeux et dit d’une voix presque inaudible :

– Vous êtes là… merci. Je m’en remets à vous. Les potions données par le médecin du palais ne m’ont pas guérie, vous êtes mon dernier espoir.
– Que vous a-t-il prescrit ? demanda la guérisseuse.
– Ceci, répondit une servante en lui tendant un pot de terre.

Histoire pour enfant - Héria

Les Égyptiens maîtrisaient déjà le verre et la céramique. Ils étaient de talentueux artisans.

Mikêt saisit le pot, flaire la préparation, trempe le doigt dedans.

– Ce sont des graines de pavot. Je ne suis pas étonnée que vous vous sentiez toute endormie, ô reine ! C’est un somnifère très puissant. Le médecin est un âne !

La vieille femme pose sa main sur le front de la reine : il est brûlant. Elle palpe délicatement son estomac. La reine gémit de douleur.

– Je pense que vous  avez une infection, peut-être avez-vous mangé de la nourriture mal préparée.
– C’est possible… souffle la reine. Dans les villages, on me propose souvent des fruits et des gâteaux.
– Je vais vous préparer une décoction d’écorce de saule, contre la fièvre ; ainsi qu’une purée d’ail mêlée à quelques autres ingrédients, qui purifiera votre estomac. Ensuite, jeûne complet, vous ne mangerez rien, jusqu'à nouvel ordre, à part une tisane au miel. Et plus de pavot !

Héria sort du panier de sa grand-mère l’écorce de saule séchée, la brise en petits fragments et la met à bouillir dans l’eau chaude d'un brasero. Pendant que la tisane se réchauffe, elle écrase des gousses d’ail dans un mortier en pierre, ce qui lui fait pleurer les yeux, naturellement. Mais ce n'est pas grave. Si elle veut être médecin un jour, elle ne doit pas s'arrêter à ces petits tracas du métier. Elle  ajoute de l’huile d’olive et l’apporte enfin à la reine.

– Pouah, quelle odeur ! s’exclama Néfertari… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite.  .

Mikêt sourit :

– Oui, c’est fort, mais c’est aussi extrêmement efficace pour tuer les mauvais microbes.Lire davantage

Histoire en ligne

Comment trouver une histoire en ligne pour raconter à ses enfants ?

Sur ce site, c'est vrai, vous trouvez la plus belle histoire en ligne possible.

histoire-en-ligne2 histoire en ligne

Pourquoi ?

Parce qu'une belle histoire est toujours une histoire fondée sur des valeurs, une dimension humaine et même, pour découvrir un mot savant, une anthropologie. L'histoire du soir doit être choisie avec soin.

Retrouvez toutes les belles histoires de ce site ici.

Depuis quelques années, avec le développement d’internet, il vous est très facile de trouver une histoire en ligne. Que vous cherchiez un conte traditionnel, une histoire héroïque, des récits mythologiques ou d’aventures, l’offre d’histoires en ligne est très variée.

Seulement, êtes-vous sûr que cette histoire ne va pas troubler l'enfant ? Quelle garantie en avez-vous ?

Pour une histoire en ligne de qualité

Vous êtes en voyage, c’est l’heure du coucher et votre enfant réclame son histoire ? Alors, quelques clics sur la toile vous suffisent pour trouver une histoire en ligne.

Les nouvelles technologies avancent, les appareils sont de plus en plus sophistiqués et les sites qui vous proposent de lire une histoire en ligne sont de plus en nombreux. Que ce soit avec un smartphone, une tablette, par courriel, à télécharger et à imprimer, ou tout simplement à lire directement sur le site, vous trouverez facilement une histoire en ligne, accessible par les moyens de communication modernes. Car, même si la technologie évolue, les demandes des enfants sont inchangées. Depuis des générations et pour encore de nombreuses années, les bambins aimeront toujours lire et écouter des contes. Que vous lisiez un livre ou une histoire en livre, ce moment de complicité sera toujours apprécié par les petits et les grands.

Mais l'inconvénient, c'est que vous n'avez pas de garantie quant à la qualité.

Voilà pourquoi vous avez intérêt à choisir un site garanti par les utilisateurs, les lecteurs. Et en lisant leurs commentaires, vous avez une idée du niveau des textes: le commentaire reflète largement le site commenté. L'histoire du soir doit plaire à d'autres parents. Ils sont les meilleurs critiques.

Autre aspect: le coût de l'histoire en ligne

Les prix des histoires en ligne sont très variés. Il existe des livres numériques (« e-books ») pour les enfants, qui contiennent souvent des images et sont disponibles au téléchargement payant pour quelques euros.

Mais là aussi: il y a du danger. Car certaines histoires du soir sont très laides (on trouve par exemple une histoire de sorcières qui vont dans le village voisin en mobylette pour faire des plaisanteries douteuses). Donc, quelle sorte d'histoire du soir voulez-vous ?

D’autres sites proposent des formules d’abonnements ou de payer à l’histoire. Il existe également des supports gratuits, dont la qualité est variée.

Quoiqu'il en soit, prenez le temps de lire l’histoire en ligne avant de la raconter à votre enfant, cela vous évitera des mauvaises surprises.

N’importe quel moteur de recherche vous proposera pléthore de liens si vous effectuez la requête « histoire en ligne ». Essayez, vous sélectionnerez vite vos sites favoris et vous y reviendrez sûrement.

Conclusion: abonnez-vous ci-dessous pour recevoir des histoires de qualité ! ce site est le n°1 du point de vue de la beauté et de l'équilibre à donner à l'enfant et vous propose une histoire du soir chaque soir que vous recevez directement sur votre téléphone.

Car la lecture est indispensable, pour tous, y compris du point de vue de la santé !

histoire en ligne 2

Perdus ! Histoire pour enfants

L’automne est arrivé et la forêt s’est parée de mille couleurs. En cette fin d’après-midi ensoleillée, toute la famille se promène pour ramasser châtaignes et champignons. Le tapis de feuilles mortes craque sous les pas. Le sous-bois sent bon la mousse et le bois mouillé. Les enfants s’amusent à appuyer avec leurs chaussures sur les bogues épineuses pour faire jaillir les châtaignes brunes et brillantes. C’est à celui qui en aura le plus :

– Vite, j’ai trouvé un champignon !
– C’est un bolet ou un cèpe ?
– Un panier s’il vous plaît : j’ai plein de châtaignes !

Les inséparables Gaël et Corentine ne sont pas en reste et s’activent. Ces deux cousins ont 7 ans et, même s’ils sont les plus jeunes, ils ne sont pas les moins efficaces. Leur panier est de plus en plus lourd.

– Regarde Corentine, fait Gaël les yeux brillants, nous avons rempli presque la moitié du panier.
– Oui, et il faut qu’on arrive jusqu’en haut !
– Suis-moi, lui chuchote le petit blondinet. Je vais te montrer un coin là-haut où il y a des tonnes de châtaignes.

Un peu hésitante, Corentine ne sait que faire. Les adultes leur ont bien dit qu’il ne fallait pas s’éloigner.

– Gaël, tente-t-elle de protester.

Mais son cousin a déjà filé derrière… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite. 

Histoire pour enfant Au temps de la préhistoire, Partie II

Préhistoire - Histoire pour enfant, Partie II

Touk et Boga sont tombés dans un piège, ils n’arrivent pas à en sortir. Qui viendra à leur secours ? Des guerriers s'approchent, un homme se penche au-dessus de la fosse où ils sont tombés.

– Touk ! Boga ! mais que faites-vous ici ?

C’est le chef Faro ! ils sont sauvés !

Les hommes descendent une longue branche dans la fosse. Boga s’accroche solidement et il est hissé hors du piège. Puis, c’est le tour de Touk. Les garçons s’avancent devant les hommes, confus, la tête basse.  Faro dit de sa voix sévère.

ours– Vous avez encore préféré vos jeux et votre amusement au travail qui vous a été demandé. Que vouliez-vous faire aussi loin du campement ? N’avez-vous pas entendu hier mon avertissement : les ours se réveillent de leur sommeil d’hiver et ils sont dangereux !
– Nous voulions voir un mammouth, dit Boga d’une petite voix timide.
– Un mammouth ! répond Faro. Vous saviez bien pourtant qu’il y en a très peu. Il vous est défendu de vous éloigner.

Les garçons ne répondent rien, ils savent bien qu’ils ont fait une grosse bêtise.

– Vous auriez pu mourir, seuls dans ce trou ! reprend le chef. Je pense que vous avez été assez punis par la peur. Mais demain, vous devrez travailler deux fois plus, pour compenser ce que vous n’avez pas fait aujourd’hui.

Ils se mettent en marche. Touk les suit en boîtant, clopin-clopant, mais il souffre trop. Un homme le porte sur son dos. Quelle humiliation pour le garçon, d'être porté comme un enfant !

Le retour leur paraît interminable, mais voici au loin le campement.

Miti s’avance, très inquiète.

– Enfin vous voilà ! Que s’est-il passé ? Et ton pied, Touk, tu t’es fait mal ?

Faro prend la parole :

– Ils ont désobéi et mis leur vie en danger, simplement pour s’amuser. Leur a-t-on commandé d'y aller ? L'enfant obéit à ceux qui l'élèvent, comme l'Homme obéit à mère nature qui le conduit. Ils devront racheter leur faute… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite. 

Histoire pour enfant Au temps de la préhistoire – Partie I

Histoire pour enfant Au temps de la préhistoire

Cette histoire commence il y a fort longtemps, au temps des premiers hommes qui aient jamais habité sur la Terre, au temps de la Préhistoire. Si nous pouvions y être transportés, comme le monde nous paraîtrait étrange ! Pas de maisons en pierre, pas de magasins, pas de voitures, pas de téléphones ni d’ordinateurs, pas de rue, rien de ce qu'on voit dans nos villes ou nos villages, en fait.

Tu reconnaîtrais certains animaux, les rhinocéros, les rennes, les ours, les chevaux, les lièvres ou des oiseaux, mais d’autres te paraîtraient bien différents : des aurochs (qui ressemblent un peu à nos taureaux), des bisons et même des mammouths, ces éléphants couverts d’un épais pelage laineux.

auroch

L'auroch

cid_292202b3-bab6-4312-a820-956869d1967d

Chasseurs et mammouth

La nature était partout, des forêts sombres et touffues, des vastes plaines parsemées de rochers entre lesquels scintillaient des ruisseaux argentés ou des fleuves tumultueux, des montagnes couronnées de neige et percées de grottes au creux desquelles se cachaient les animaux.

C’était le royaume du silence. Du moins, le silence des hommes, car la nature, elle, chantait de tous côtés. Le jour, on entendait le pépiement des oiseaux, les cris des animaux se mettant en chasse, les froissements de cigales ou de crickets, et la nuit le chant des grillons, des oiseaux de nuit, des renards et de toutes les bêtes qui vivent éveillées la nuit ; et de jour comme de nuit, le doux murmure des sources, le vent qui siffle dans les arbres, la pluie qui crépite, l'orage ou le ressac de la mer. Parfois même, on percevait au loin l'effrayant grondement d'un volcan. A la fin de l'hiver, le spectacle le plus saisissant, auquel les hommes allaient parfois se rendre, c'était la débâcle: la glace des rivière se rompait et se bousculait de loin en loin dans le lit du cours d'eau, en faisant un vacarme assourdissant, jusqu'au bout des vallées où elle s'empilait et se fracassait entre les passes rocheuses, à moins qu'elle disparaisse en mer. Il fallait faire attention parce que des morceaux de glace étaient souvent projetés en l'air et allaient frapper les rives. Parfois même, c'était les hommes eux-mêmes qui provoquaient ce grand événement en brisant la glace le plus haut possible dans la rivière, en amont de la montagne, car ils ont besoin de retrouver les poissons, l'une de leur nourriture préférée. Et puis, il y avait les grandes marées où la mer semble un monstre en furie. Les hommes connaissaient très bien la nature, en ce temps-là.

On aurait pu marcher pendant des journées entières sans rencontrer un seul homme, car ils étaient peu nombreux, ces hommes préhistoriques. Tiens ! Mais justement, ne dirait-on pas là-bas deux petits d’homme ? Approchons-nous un peu…

– Descends, Boga ! s’exclame Touk, un jeune garçon trépignant au pied d’un arbre. C’est à mon tour maintenant
– Oh ! répondit Boga, perché en haut de l’arbre, attends un peu ! D’ailleurs, c’était mon idée. Je veux absolument voir un mammouth !
– Une autre fois, le soleil se couche, il faut rentrer.

Les deux garçons prennent le chemin du campement, escaladant avec agilité les souches, sautant allègrement les ruisseaux. Ils sont vêtus d’une tunique en peau de bête et portent des bottes de peaux.

erectus-cuisson-alimentLorsqu’ils arrivent au camp, chacun s’active. Les chasseurs ont tué un renne : le repas sera bon pour la tribu ! A l’aide de pierres tranchantes, les hommes dépècent des quartiers de viande et les enfilent sur des bâtons, pour les faire cuire au dessus du feu. Les femmes raniment les braises. Miti, la maman de Touk, les interpelle :

– Touk ! Boga ! vous deviez rapporter du bois, qu’avez-vous fait ?
– Oh ! maman, proteste Touk. Je suis presque un homme, je veux apprendre à chasser.  Ramasser du bois, c’est un travail pour les filles.
– Tu te trompes Touk, dit une voix grave derrière lui.

C’est Faro, le chef du clan, un chasseur habile et prudent, un chef sage et juste. Tous l’écoutent et le respectent. Le chef reprend :

– Ramasser du bois est facile, mais c’est une tâche très importante. Sans feu, comment faire cuire la viande ? Comment nous réchauffer ?  Et pense à ces veillées qui nous rassemblent le soir. Le clan ne pourrait pas vivre, sans le feu. Alors, va, mon garçon !

Histoire pour enfant Au temps de la préhistoire

Histoire pour enfant Au temps de la préhistoire Peinture rupestre

La tribu se régale de la viande de renne grillée, d’œufs cuits dans la braise, de racines et de baies. La nuit est tombée, tous se rassemblent autour du feu. Un vieil homme sort une flûte taillée dans un os de bison et commence à jouer. C’est une mélodie simple mais envoûtante. Tous se mettent à chanter, frappant dans leurs mains en rythme. Puis, le silence se fait. On entend un rugissement, des cris d’animaux. Un oiseau de nuit vole lourdement près du feu puis s’éloigne. D’une petite voix, Boga demande timidement :

– Faro, raconte-nous encore la chasse au mammouth…

Le chef sourit, il sait que cette histoire fait rêver les garçons. Et de sa voix grave, il commence.

Woolly mammoth model

« C’était il y a de nombreuses saisons, 251 lunes exactement. J’étais jeune alors et, comme vous, je rêvais d’aventure. Je voulais que tous voient mon courage et ma valeur ! C’était lors d’un hiver très froid, le clan avait faim. La terre était gelée, nous ne pouvions pas déterrer des racines. Les petits animaux, lièvres ou lézards, se cachaient dans leurs terriers. Je suis parti un matin. J’avais fixé une pierre tranchante sur un bâton, je voulais tuer un buffle. Pendant de nombreuses heures, j’ai marché, droit devant moi. J’avais faim, mais je ne voulais pas rentrer les mains vides, sans rien rapporter. Soudain, je l’ai vu, là… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite. 

Une histoire pour dormir: pour votre enfant

Une histoire pour dormir

Tous les enfants réclament une histoire pour dormir, quel que soit leur âge. Car ils aiment ce moment passé avec leur papa ou leur maman, un instant de tendresse avant la nuit. Voyez par exemple cette belle histoire du soir.

Retrouvez toutes les belles histoires de ce site ici.

Racontez une histoire pour dormir. Ils seront accompagnés dans leur sommeil par le chant de la petite sirène ou la mélodie du joueur de flûte de Hamelin. De cette manière, ils s’endormiront bercé par votre voix. Car l'histoire du soir peut être l'occasion pour vous de fredonner ou de chanter !

Une histoire pour dormir est importante pour le sommeil de l'enfant

Racontez-leur une histoire pour dormir, ils seront encouragés par les exemples du vaillant petit tailleur, ou ceux des chevaliers de la Table Ronde. Car l'enfant a besoin de cet imaginaire.

Une histoire du soir, une histoire pour dormir, pour rêver à la fée clochette qui accompagne Peter Pan et ses amis au pays de l’enfance éternelle. Et pourquoi pas à la fée bleue qui tente de guider Pinocchio, ce pantin désobéissant. Sans oublier les bonnes fées qui président au destin de la belle au bois dormant, ou l’enchanteresse Viviane qui tente de séduire Merlin.

Une histoire du soir pour frissonner devant les terribles ogres : celui qui menace le Petit Poucet et ses frères. Ou la sorcière qui engraisse Hansel et Gretel ou bien sûr le loup qui aimerait croquer le petit chaperon rouge. Ils se sentiront rassurés par votre présence bienveillante et s’endormiront ensuite apaisés.

La lecture les aide à entrer paisiblement dans le sommeil, à enrichir leurs rêves, leur imaginaire, leurs jeux. Ils s’imagineront princesse ou preux chevalier, bandits féroces ou pirates aventureux, magicien ou sage empereur.

Cette histoire du soir sera aussi parfois l’occasion de reparler des événements de la journée, ou celle de partager ses questions. Car l'enfant se pose des tas de questions. Et à travers les personnages des livres, l’enfant pourra revivre des éventuels moments joyeux ou difficiles et les revivre avec vous. C'est ainsi qu'il grandira intérieurement.

Un fond de musique ?

Si vous le pouvez, mettez un fond de musique classique, ou au moins apaisante, relaxante, de la musique pour petits enfants. Ainsi, l'enfant associera intérieurement de belles idées et un état de repos.

Tout simplement, cette histoire pour dormir est une façon de se dire « à tout-à-l'heure et à demain ! » avant la séparation de la nuit.

histoire-pour-dormir Une histoire pour dormir

 

Surcouf

Connaissez-vous Surcouf ?

Il est devenu certainement le plus célèbre corsaire français. Il était breton, originaire de la belle ville de Saint-Malo. Il n’a que 15 ans quand il monte pour la première fois à bord d’un bateau. 5 ans plus tard, à 20 ans, il est déjà capitaine, mais il est encore bien trop pauvre pour épouser la belle Marie-Catherine dont il est amoureux. Le père de sa bien-aimée ne le trouve pas assez riche pour l’épouser.

Qu'à cela ne tienne ! voilà l'intrépide capitaine qui arme un bateau et s’embarque pour les Indes, afin d’y faire fortune. Très vite, à bord de différents bateaux, il remporte de nombreuses victoires contre les Anglais. Tous commencent à le craindre.

À cette époque, l’Angleterre et la France se font la guerre sur la mer. Avec l’accord du roi de France, des corsaires français attaquent les navires anglais. Mais attention, les corsaires ne sont pas des pirates ! Un corsaire a le droit d’attaquer les bateaux des pays ennemis, car il le fait pour son pays. Il partage ensuite, son butin avec le gouvernement de son pays. Le pirate, par contre, est un bandit qui attaque les navires pour son propre compte.

capture_decran_2013-01-24_a_10-59-59

Ce matin de janvier 1796, l’agitation règne sur le pont du Cartier, commandé par Robert Surcouf qui n’a alors que 23 ans. L'homme de vigie, installé dans le hunier, en haut du mât, lance:

– Capitaine, navire à bâbord !

Quelques minutes plus tard, Surcouf monte sur la dunette où l’attend Lebail, son officier en second. Il s’empare de la longue vue que celui-ci lui tend et scrute l’horizon. Une voile s'approche en effet à grande vitesse.

– Tiens donc ! sourit le jeune capitaine, nous avons de la visite !
– Ce navire ne me dit rien de bon, grogne Lebail. Je mets ma main à couper que c’est un Anglais.

L’officier n’a pas tort, car quelques instants plus tard, la vigie crie à nouveau, pour dire :

pavillon-anglais– Pavillon anglais, capitaine !… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite. 

Le Titanic raconté aux enfants

Un homme avait décidé de partir en voyage. Il avait acheté un billet pour s’embarquer sur le Titanic, cet immense paquebot qui venait d’être construit par la compagnie anglaise White Star.

white star plaque

Pourtant, ce matin, il a reçu un télégramme d’un ami : « Ne vous embarquez pas sur le Titanic. Ce navire aura un destin tragique… ».

« Ce télégramme est absurde, pense l’homme, le paquebot est déclaré insubmersible. Oublions ça. »

Mais il y a, parfois, des gens qui ont une vision prophétique…

Le Titanic, c'est plus qu'un bateau. C'est une chose énorme. Un immeuble flottant. Un monstre des mers. Long de 271 m, large de 28 m, il a une hauteur de 53 mètres de la quille aux cheminées.

TTNYLB

À bord, on trouve même une grande piscine. Sa construction a coûté 50 millions de francs-or.

Pour cette première traversée de l’Atlantique, des millionnaires ont été nombreux à louer les cabines luxueuses de première classe. Il y a aussi des gens plus pauvres qui veulent se rendre en Amérique. Avec les 900 membres de l’équipage, il y a donc 2.213 personnes à bord.

Le mercredi 10 avril 1912, tôt le matin, les passagers embarquent. Miss Sylvia Caldwell, passagère de 2ème classe, gravit la passerelle et pose le pied sur le navire.

— Puis-je vous aider, Madame ? propose un steward.
— Êtes-vous sûr, jeune homme, dit la dame avec une pointe d’inquiétude dans la voix, que ce bateau ne risque pas de couler ?
— Je vous assure, chère madame, répond le steward, que Dieu lui-même ne pourrait faire couler le Titanic !

Titanic expo 18082013- la taille du Titanic Le Titanic raconté aux enfants

1920px-En_mary_titanic_fr.svg

La White star a fait des déclarations tapageuses. Les dirigeants ont proclamé avec arrogance :

— Jamais le Titanic ne coulera ! Il a été conçu par les ingénieurs les plus compétents et avec la technologie les plus modernes.

Titanic-and-Newyork

Le Titanic et le City of New York presque au contact

Et ils ont donné beaucoup d’argent aux journaux, pour que tout le monde parle de ce navire insubmersible. C’était un défi à la nature : rien ne pouvait entraver la marche de l’homme et de sa technique. D’une certaine manière, c’était aussi un défi envers Dieu, comme avait dit le steward.

À dix heures du matin, les amarres, cordes qui relient le navire à ses bouées, sont larguées. Les passagers font de grands signes à leurs familles et amis restés sur le quai. L’énorme navire se met en mouvement.

Les premiers jours de la traversée se déroulent sans incident. La mer est calme. Le navire avance rapidement, sa vitesse est de vingt-deux nœuds. Si le Titanic arrive à New York le 16 avril comme prévu, il recevra le « Ruban bleu », un trophée remis aux bateaux ayant accompli la traversée transatlantique dans un temps record.

800px-TitanicRoute.svg

Le commandant descend sur le pont du navire pour saluer les passagers de première classe.

— Êtes-vous bien installés, Monsieur Jones ? Votre femme désire-t-elle quelque chose ?
— Tout serait pour le mieux, commandant, avec une coupe de champagne, répond un gros monsieur, qui fume le cigare allongé dans un transat.
— Vous aurez votre champagne, Monsieur Jones, promet le capitaine. Je vous souhaite une excellente traversée.

Le Titanic raconté aux enfants

Sur les ponts inférieurs se trouvent les passagers moins fortunés, ceux de seconde classe. Le capitaine ne va pas les saluer, mais il y a tout de même quelques stewards, un restaurant modeste. Et plus bas encore, presque au fond du navire, il y a les passagers de la troisième classe. Ceux-là n’ont droit à rien, ils ont payé le strict minimum.

B-58

Chambre de première classe du Titanic

Après quatre jours de mer, le dimanche 14 avril… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu, en haut à droite.