Les 10 grandes persécutions des chrétiens à l’époque de l’empire romain racontées aux enfants

Vision-de-Constantin
Saint Maurice Les 10 grandes persécutions des chrétiens à l'époque de l'empire romain

Saint Maurice

Histoire achevée et pouvant être publiée en attente de publication de "l'Empire romain et le christianisme"

Le 22 septembre 286, une légion romaine entière venait de franchir les Alpes. Ses soldats avaient gagné de nombreuses batailles, commandés par un général courageux, Maurice.

L'empereur Maximien était fier et content d'eux. Cette fois, il les emmenait combattre la Gaule en révolte.

Après le passage des Alpes, un sacrifice solennel fut ordonné.

— Est-ce qu'on va pouvoir dormir un peu, après le passage de cette montagne ? grognait un soldat.
— Pas encore, répondit un autre, l'empereur demande qu'on fasse une fête. Tiens, d'ailleurs, voilà son envoyé.
— Venez, vous autres, fit l'homme en s'approchant, légionnaires de Maurice, venez à la cérémonie en l’honneur de César.
— Ce sont des fêtes païennes, célébrées pour des faux dieux, dit un soldat.
— Comment ? Refusez-vous d’honorer l’empereur et les dieux ? Nous le devons, avant de passer à l’attaque des Bagaudes.
— Justement, dit le général Maurice en s'interposant. Nous avons appris que les Bagaudes sont chrétiens. Nous ne voulons pas les combattre, car nous aussi, nous sommes chrétiens.
— Comment ? C’est de la désobéissance ! Etes-vous sûrs ? Vous serez sévèrement punis !
— Nous refusons tout de même. Va dire cela à l'empereur.

La décapitation de Maurice (tapisserie) Les 10 grandes persécutions des chrétiens à l'époque de l'empire romain http://lhistoiredusoir.com

La décapitation de Maurice (tapisserie)

La légion chrétienne ne voulait prendre part ni à la cérémonie ni à l’attaque contre les Bagaudes. Elle s’en alla un peu plus loin, à l’écart des autres légions, près du lieu appelé aujourd'hui Saint-Maurice-d'Agaune (en Suisse). Apprenant cela, l'empereur renvoya son messager à Maurice :
— Venez avec nous pour la fête, c’est l’empereur qui l’ordonne.
— Non, refusa encore Maurice. Mes soldats sont chrétiens. Ils préfèrent obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes.
— L’empereur n’est pas un homme, c’est un dieu.
— Certes non ! Il n’y a qu’un seul Dieu et il n’est pas de ce monde.
— Ainsi donc, tu dis que l’empereur n’est pas un dieu... Allez-vous enfin obéir, ou pas ?… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

>
error: Contenu protégé par la loi