Archimède

Archimède raconté aux enfants

15  comments

Connectez-vous dans le menu avec vos identifiants (vous les trouvez dans votre message d'abonnement). Indiquez "se souvenir de moi" pour ne plus avoir à le refaire.

Attention: si cette histoire ne fait pas partie de votre abonnement, vous ne pourrez y accéder.

Voyez les histoires que vous recevez par mail ou, si vous le voulez, dans le sommaire des abonnés.

Vous aimerez aussi

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Bravo et merci pour cette belle initiative!!!
    Quel merveilleux cadeau pour nos enfants (et les parents aussi…)!
    Quel excellent travail avec une telle justesse d’esprit…
    Merci encore pour ce” don de soi” que vous partagez avec nous.
    Catia

  2. Bravo ! Fantastique découverte.
    Et chapeau pour la pédagogie et l’esprit de synthèse. Qu’il est bon de sentir, par le lancement de ce projet, la France… vivante !

  3. Ce que j’ai aimé de cette histoire, c’est le fait que vous ne dites pas TOUT sur Archimède, qui pourrait ennuyer les enfants (car l’histoire, avec beaucoup de faits, narrés, comme ça, l’un après l’autre, comme Wikipedia, peut ennuyer big time). En racontant seulement quelques faits, comme ‘en passant’, sans vraiment le dire, mais en le disant (ce qui est TRÈS, TRÈS difficile), pour vraiment susciter l’intérêt de l’enfant (et même de celui qui raconte/lit l’histoire, si on veut le faire nous-mêmes, pour avoir un moment encore plus intime avec notre enfant). L’enfant a beaucoup de pistes ouvertes dans/par le texte pour, peut-être (espérons-le) vouloir lire plus des choses sur Archimède, sur l’astronomie, sur les mathématiques…et nous….qui n’avons lu ni la moitié de ce que vous avez lu/savez/pouvez même contester/critiquer sur tout ce sujet, nous voulons nous aussi en savoir plus, savoir quand, comment, et pourquoi. Voilà le talent subtile du narrateur passionné de l’histoire et surtout, de l’éducation et des enfants.

  4. Je ne cesse de penser au travail ÉNORME derrière chaque histoire….Lire, comparer, sélectionner, résumer, rechercher les supports visuels, trouver les supports audio adéquats, lire de nouveau, ré-écrire ou écrire en ré-écrivant, enregistrer la version finale etc. (et cet etc. comprends des activité que je ne peux même pas soupçonner). Tout un monde! Vous êtes un monde! Merci encore une fois pour cette opportunité.

    1. Vous êtes la première à l’évoquer… Oui, chaque texte demande beaucoup de travail, vraiment beaucoup. Et il faut travailler aussi au référencement de chaque document. Enfin, c’est un plaisir, c’est juste le temps qui manque. Merci Lavinia, vous me touchez.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Abonner ma famille
>