Attila, le fléau de Dieu raconté aux enfants

romain vs hun

ATTILA, le « fléau de Dieu »

Cette histoire est longue, on la lira éventuellement en deux séances, ou avec un entracte qui peut être un moment amusant: on peut poser des questions: "Que va-t-il se passer ?"...

A la fin de l’empire romain, de nombreux envahisseurs appelés barbares envahirent l’Europe. Parmi eux, se trouvaient des hommes comme on n’en avait jamais vus : ils avaient une peau cuivrée, le visage aplati, les yeux bridés, ils s’habillaient de peaux de bête et leurs têtes étaient coiffées de chapeaux en fourrure. Le plus effrayant, chez ces personnages, c'était leurs dents qu’ils avaient pour habitude de tailler en pointe, ça devait être effrayant. Hun dents limés lhistoiredusoir.com Attila le fléauIl s’agissait de guerriers redoutables qu’on appelait les Huns.

Ces guerriers étaient suivis de leurs tribus entières, se déplaçant en chariot, femmes, enfants et vieillards vivant continuellement sur la route. Ils étaient un véritable malheur pour les endroits où ils allaient, car ils volaient et détruisaient tout.

— Les Huns ! criait-on dans les villages lorsqu’ils approchaient. Fuyez, emportez tout et fuyez !

Quand ils avaient fini de piller une région, ils partaient n’importe ou, en général vers l’Ouest, pour s’emparer par la force des territoires voisins. Il leur était d’autant plus facile de prendre ces terres que leur réputation les précédait et la population, avertie que les Huns étaient des guerriers cruels et redoutables, fuyait devant leur avance. C’est ainsi qu’ils finirent par déferler dans la plaine du Danube (aujourd’hui en Hongrie, en Serbie et dans le sud de la Roumanie).

Cette irruption posa un grand problème à l’empire romain qui, partagé en deux et donc affaibli, n’était plus en mesure de leur faire face.

Les romains s'inquiètent

Les romains s'inquiètent

— Que pouvons-nous faire, Ô César ? demandaient les conseillers.
— Rome est généreuse. Elle peut offrir à ces terribles guerriers de devenir des mercenaires de l’empire, dûment payés.
— Comment ? Les Huns seraient nos soldats ? C'est impossible.
— Comment faire autrement ? Nous manquons d'hommes et ils feront aussi bien l'affaire que d'autres. De plus, ils sont de bons guerriers.
— Mais, Ô notre empereur, si nous devons pour cela leur donner de l'argent, cela ne leur suffira pas.
— Alors, qu’on leur donne un territoire. Mais assurez-vous qu’ils soient nos soldats, sans quoi ils recommenceront à nous menacer.
— Bien. Il sera fait selon tes ordres.

La version en audio et la suite vous intéressent ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Attila

(9) comments

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi