romain vs hun

Attila, le fléau de Dieu raconté aux enfants

13  comments

ATTILA, le « fléau de Dieu »

Cette histoire est longue, on la lira éventuellement en deux séances, ou avec un entracte qui peut être un moment amusant: on peut poser des questions: "Que va-t-il se passer ?"...

A la fin de l’empire romain, de nombreux envahisseurs appelés barbares envahirent l’Europe. Parmi eux, se trouvaient des hommes comme on n’en avait jamais vus : ils avaient une peau cuivrée, le visage aplati, les yeux bridés, ils s’habillaient de peaux de bête et leurs têtes étaient coiffées de chapeaux en fourrure. Le plus effrayant, chez ces personnages, c'était leurs dents qu’ils avaient pour habitude de tailler en pointe, ça devait être effrayant. Hun dents limés lhistoiredusoir.com Attila le fléauIl s’agissait de guerriers redoutables qu’on appelait les Huns.

Ces guerriers étaient suivis de leurs tribus entières, se déplaçant en chariot, femmes, enfants et vieillards vivant continuellement sur la route. Ils étaient un véritable malheur pour les endroits où ils allaient, car ils volaient et détruisaient tout.

— Les Huns ! criait-on dans les villages lorsqu’ils approchaient. Fuyez, emportez tout et fuyez !

Quand ils avaient fini de piller une région, ils partaient n’importe ou, en général vers l’Ouest, pour s’emparer par la force des territoires voisins. Il leur était d’autant plus facile de prendre ces terres que leur réputation les précédait et la population, avertie que les Huns étaient des guerriers cruels et redoutables, fuyait devant leur avance. C’est ainsi qu’ils finirent par déferler dans la plaine du Danube (aujourd’hui en Hongrie, en Serbie et dans le sud de la Roumanie).

Cette irruption posa un grand problème à l’empire romain qui, partagé en deux et donc affaibli, n’était plus en mesure de leur faire face.

Les romains s'inquiètent
Les romains s'inquiètent

— Que pouvons-nous faire, Ô César ? demandaient les conseillers.
— Rome est généreuse. Elle peut offrir à ces terribles guerriers de devenir des mercenaires de l’empire, dûment payés.
— Comment ? Les Huns seraient nos soldats ? C'est impossible.
— Comment faire autrement ? Nous manquons d'hommes et ils feront aussi bien l'affaire que d'autres. De plus, ils sont de bons guerriers.
— Mais, Ô notre empereur, si nous devons pour cela leur donner de l'argent, cela ne leur suffira pas.
— Alors, qu’on leur donne un territoire. Mais assurez-vous qu’ils soient nos soldats, sans quoi ils recommenceront à nous menacer.
— Bien. Il sera fait selon tes ordres.

La version en audio et la suite vous intéressent ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Attila

Vous aimerez aussi

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Belle histoire!

    C’est plus que vrai, mais quel barbares! Quand j’ai écoutée cette histoire ca m’a vraiment impressionné

  2. quel barbares ces barbares!, nous avons écouté cette histoire en familles après le repas et le débat romano-barbaresque qui en a découlé, à vaincu et suplanter la télé ce qui est une grande victoire, notre fils de 9 ans c’est précipité sur un de nos livre d’histoires suisse d’où il à reconu une des mêmes image,au retour de notre ado je vais lancer l’attaque des Huns et éventuellement gagner la bataille contre les personages de ses jeux video qui sont tout aussi barbares, merci Max!! à l’attaaaaques!!!

    1. Exactement ! pas de quartier pour le temps perdu. Des anecdotes renversantes, aussi passionnantes que des films, voilà ce qu’ils aiment, ces jeunes, avec en plus une pointe d’idéal et de sens du sacrifice.

  3. quel barbares ces barbares!, nous avons écouté cette histoire en familles après le repas et le débat romano-barbaresque qui en a découlé, à vaincu et suplanter la télé ce qui est une grande victoire, notre fils de 9 ans c’est précipité sur un de nos livre d’histoires suisse d’où il à reconu une des mêmes image,au retour de notre ado je vais lancer l’attaque des Huns et éventuellement gagner la batail contre les personages de ses jeux video qui sont tout aussi barbares, merci Max!! l’attaaaaques!!!

  4. Attila me semble vraiment le fléau de Dieu : quels ravages, quelle cruauté. Difficile d’expliquer le Mal aux enfants, Attila en est une bonne personnification.

  5. Bonsoit Max ,
    est-il possible de télécharger la vidéo car ma connexion est beaucoup trop faible pour la lire. Sinon, ben, tans pis, on fera sans.
    Merci

    1. Comme tu le vois, j’en parle à la fin de l’histoire mais on ne connaît pas la véritable raison. Bravo d’avoir suivi jusqu’au bout car c’était l’histoire la plus longue !

  6. Bonjour Max,
    Ravie de retrouver les images de “belles histoires et belles vies”. Je venais justement de proposer à la lecture “Ste Genevieve” et la vidéo était une formidable préparation/motivation à la lecture de l’album. Les enfants ayant tout de suite reconnu les images !
    Pour ma part, j’ai APPRIS la déroute d’Attila par St Léon et j’en suis ravie. En sait-on davantage sur les raisons de la peur d’Attila ? Y a t il eu, comme le présente le tableau de Raphaël, une réelle apparition de St Pierre et St Paul authentifiée ?
    Merci pour cette nouvelle histoire formidable.
    Nous apprécions beaucoup les vidéos pour l’enrichissement historique, la mise en contexte, l’art et la manière d’unifier les connaissances.
    Naturellement, les guerres ont fait l’Histoire et réciproquement. Et Attila ne peut s’expliquer sans la guerre, la guerre sans la violence et les brutalités. Mais si les images ont été bien comprises par notre fils de 10 ans, elles ont été plus difficilement accessible pour notre fille de 8 ans, qui malheureusement n’a pas pu écouter jusqu’au bout.
    Bravo en tout cas pour ce formidable travail d’archives. Et le soin mis (et remarqué) à la sélection des images. Aviez-vous pensé à La chevauchée des Walkyries comme fond musical ?
    BRAVO. Votre projet est top. Et donne envie de crier “Vive la France !”

    1. Merci pour ce message ! Je suis ennuyé pour votre fille, mais les images dures seront rares, aussi rares que possibles. Oui, j’ai bien songé à la chevauchée des Walkyries, mais je la réserve pour autre chose. Il me fallait une musique qui résonne de manière très ancienne, avec des tonalités antiques. J’ai été heureux de trouver ce morceau-là. Pour les images, il est important à mon avis de ne pas présenter trop d’images du même personnage (pour que l’enfant ait un repère) et livrer des documents de musées et d’Histoire, à côté des fictions.
      Amitiés littéraires et nationales !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"62516":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"62516":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Abonner ma famille
>