Category Archives for "Histoire du soir pour Parent"

siege_tyr

Alexandre le Grand raconté aux enfants- Partie 3: Tyr, la bataille sur l’eau

La situation d'Alexandre reste périlleuse. Un des meilleurs officiers perses, Nabarzanès s'est retiré avec d'importantes forces de cavalerie en Cappadoce et recrute de nouvelles troupes. Il existe un danger réel sur les arrières d'Alexandre et ses lignes d'approvisionnement en Asie mineure.

Et on apprend que Darius lève une nouvelle armée. Enfin, autre danger, la flotte perse est en mer Égée. La maîtrise de la côte est indispensable pour Alexandre. C’est pourquoi, délaissant la poursuite de Darius III, il va vers le nord de la Phénicie tandis que Parménion est envoyé sur Damas où il s’empare des bagages de Darius, richement pourvus. Il tombe sur des trésors.

La contre-offensive perse aura lieu en 332.

En attendant, alors qu’Alexandre est à Sidon, des négociations s’engagent avec le roi de Tyr, une grande ville qui souhaite rester neutre dans le conflit. Alexandre fait envoyer un messager :

­— Le roi de Macédoine, Alexandre, désire offrir un sacrifice dans le temple de Tyr.
— C’est un piège, il en profitera pour nous envahir ! déclarent les Tyriens.

Faire entrer Alexandre en vainqueur dans le temple, c’est lui donner pouvoir sur la cité.

Pour Alexandre, il ne lui sert à rien de tenir la côte phénicienne si la ville de Tyr, avec ses deux ports, reste en dehors de son contrôle. C’est pourquoi il commence le long siège de la ville. La ville neuve est sur une île qu’Alexandre compte atteindre en construisant une digue, avec les débris de la vieille ville, une digue de 60 m de long. La construction commence mais les difficultés apparaissent quand la digue atteint des eaux plus profondes. Les Tyriens effectuent des raids meurtriers avec leurs navires.

Alexandre cependant a un atout. En tenant les autres cités phéniciennes, il oblige la flotte perse à défendre plusieurs points à la fois, elle est dispersée. Les rois de Sidon, d’Aratos et de Chypre offrent des navires à Alexandre qui peut constituer une flotte suffisante pour le siège de la ville, avec une centaine de bateaux. Après un raid d’une dizaine de jours pour soumettre les populations des montagnes du Liban, il constate que sa nouvelle flotte est prête et apprend l’arrivée d’un renfort de 4.000 mercenaires. Attaquée par terre, isolée par mer, la cité de Tyr résiste jusqu’au mois d’août... La version en audio et la suite vous intéressent ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici).   Abonnés, connectez-vous dans le menu.

Alexandre de Macédoine et le nœud gordien. L'anecdote fut si célèbre qu'elle demeura vivace durant toute l'Histoire. Aujourd'hui encore, le nœud gordien fait encore parler de lui pour désigner tantôt un problème inextricable, tantôt (et plus justement) une difficulté apparemment insurmontable qui en fait pourrait être résolue que d'un seul coup.

Orth.: Ecrire nœud gordien plutôt que noeud gordien.
On trouve sur internet écrit plus souvent noeud gordien que nœud gordien. noeud gordien est dû au fait le plus souvent que le clavier ne permet pas de faire automatiquement l'e dans l'o (œ). Mais le menu contextuel vous permet de corriger la mauvaise orthographe noeud gordien grâce au souligné rouge qui apparaît. Effectuez un clic droit et modifiez.

Alexander_cuts_the_Gordian_Knot

Histoire pour enfant Alexandre le Grand – Partie II

Histoire pour enfant Alexandre le Grand

Alexandre affronte Memnon

Alexandre le Grand sur son cheval Bucéphale, détail de la mosaïque romaine de Pompéi

Memnon, le général perse,

qui travaille pour les Perses, fuit cette fois vers la ville d'Halicarnasse avec ses hommes. Alexandre le suit de près avec les siens et veut s’emparer de la ville qui comporte deux citadelles. L’une se trouve sur une île. Ses bateaux pourraient l'aider mais il vient de commettre l’erreur de renvoyer sa flotte.

— Comment pourrons-nous vaincre, Alexandre, sans la flotte ? lui demande Ptolémée.
— Nous nous emparerons de la ville basse.
— Et ensuite ?
— Si nous ne pouvons prendre les deux acropoles qui restent aux mains de l’ennemi, je devrai reprendre ma route.

Et c'est ce qui se passe. Alexandre échoue, il ne réussit pas à prendre Halicarnasse.

le-mausolee-halicarnasse-m

L'une des merveilles du monde: le Mausolée d'Halicarnasse (actuelle Bodrum), qui donne sur la mer Égée au sud-ouest de la Turquie

Halicarnasse, Bodrum, le port

Halicarnasse, Bodrum, le port actuel

— Je te laisserai 3.000 fantassins et 200 cavaliers pour continuer le siège.
— Ainsi, tu me laisses là ?
— Nous nous reverrons, Ptolémée, je te le jure. Prends cette ville par l’usure, et rejoins-moi dès que tu le pourras.
— D’accord, Alexandre, mon frère d’arme, va ! Je te suivrai dès que je le pourrai !

Alexandre se dirige alors vers la Lycie et s’en empare sans affronter de grande résistance. Puis, à la fin de l’année 334, il pénètre en Pamphylie, en Pisidie, puis il remonte vers la Phrygie et combat les habitants de la ville de Termessos sans réussir à prendre la ville.

Amphitheatre_Termessos

Amphithéâtre de Termessos

Il parvient enfin à Gordion. Il y trouve des renforts venus à la fois de Macédoine et de Grèce, ainsi que son fidèle ami Parménion !

L'armée macédonienne est forte de 32.000 fantassins et de 5.000 cavaliers. Elle débarque en Phrygie. Elle se porte à la rencontre de l'armée perse qui lui barre la route sur les rives du Granique. Ce cours d'eau (actuellement en Turquie) est peu important, on peut le traverser toute l'année sauf après de fortes pluies. Mais il n'a pas plu. Sa rive droite est un escarpement, c'est un obstacle naturel. C'est là que s'installe l'armée perse sur une hauteur.

Le Granique

Rivière du Granique

Face à Alexandre, à ses 5.000 cavaliers dont 1.500 Compagnons, et ses 32.000 fantassins dont 9.000 phalangites, se dresse une armée de 10.000 cavaliers perses et 30.000 fantassins dont plus de 10.000 mercenaires hoplites grecs commandés par Memnon. La cavalerie perse est au premier rang.

 Si les Perses ont l'avantage de la position, Alexandre a celui de l'exposition au soleil. En effet, en choisissant de combattre en fin d'après-midi, il oblige ses adversaires à combattre face au soleil et ainsi à être éblouis.

Alexandre décide de pousser une vigoureuse attaque sur l'aile gauche ennemie, là où se trouvent les principaux officiers perses.

cav mace traversant riviere

Les Grecs traversent le Granique

 Entouré de ses Compagnons, il se jette dans le fleuve. Emporté par le courant de la rivière, il charge plus bas avec impétuosité et il affronte un bataillon perse des Parents du Roi qui se montre tout aussi hardi dans la bataille. Alexandre abat un gendre de Darius d'un coup de lance au visage ; blessé lui-même par la suite, il ne doit la vie sauve qu'à l'intervention d'un de ses Compagnons, Cleithos. La cavalerie des satrapes prend la fuite. L'infanterie d'Alexandre franchit à son tour le Granique en refoulant la cavalerie perse. La bataille est déjà remportée quand la cavalerie de Parménion traverse le fleuve. L'armée macédonienne, maintenant plus nombreuse après la fuite de la cavalerie adverse, monte à l'assaut. Le combat est d'une grande violence et la rivière devient rouge.

 La bataille du Granique est une première grande victoire pour Alexandre qui a montré son art de la manœuvre, ainsi qu'un grand courage qui galvanise ses troupes.

 La première partie de la campagne d’Alexandre est terminée. La situation est indécise. Certes, le roi de Macédoine vient de remporter de glorieuses batailles mais il doit faire face à plusieurs incertitudes. Pour certains membres de son entourage, dont Parménion, la conquête de l’Asie est réussie. Un vaste territoire est conquis par la Macédoine et ouvert à la colonisation et l’influence hellénique, c'est-à-dire grecque. Mais l’empire perse est intact, Darius son roi est toujours en vie et il peut demain recommencer à révolter les villes grecques. Ce Darius est un danger, il est le plus grand roi de la Terre.

 C’est tout l’empire perse qu’Alexandre convoite.

Alexander_cuts_the_Gordian_Knot après avoir vaincu Memnon de Rhodes

Alexandre tranche le nœud gordien

A Gordion, il y a un nœud fort ancien, fait de cordes tressées et emmêlées d’une telle manière qu’il semble impossible de le défaire.

La version en audio et la suite vous intéressent ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici).   Abonnés, connectez-vous dans le menu.

La Bataille_du_Granique

 

grec

Alexandre le Grand raconté aux enfants, L’Histoire du Soir

alex_greg_matenkoski

Ceci est l’histoire de l’un des tous premiers grands conquérants de l’Histoire : Alexandre le Grand.

Alexandre est né il y a 2.350 ans à peu près, le 21 juillet 356 avant Jésus-Christ. Cela fait environ 95 générations. Ce n'est donc pas très loin. Imagine de mettre 95 personnes ensemble: cela fait autant de gens que dans un wagon de train, ce n'est pas énorme.

Il était le fils du roi Philippe II, le roi de Macédoine. Mais il raconta plus tard :

— Philippe n’était pas mon père, mon vrai père était le dieu Zeus.

Il voulait qu’on le croie descendant d’un dieu, et il y parviendrait : tout le monde antique le vénèrerait.

Lorsqu’il serait mort, les hommes diraient, devant sa tombe :

— C’était un dieu, en effet. Il n’a jamais perdu une seule bataille de toute sa vie.

C’était vrai. Alexandre avait vaincu toutes les armées qu’on avait envoyées contre lui, même si elles étaient beaucoup plus puissantes que les siennes. Comment était-il, physiquement ? Il était très beau, les boucles de cheveux châtains clair à reflets cuivrés et les yeux vairons: l’un bleu et l’autre marron.

Alexandre n’a pas le calme des Grecs, il n’est pas stoïque, il se laisse emporter par la colère. Mais il est aussi capable d’élans généreux. S'il voit un petit enfant faire l'aumône, il lui donne une pièce ou joue avec lui. Mais s’il y a une chose qui domine toutes les autres, c’est sa volonté, une volonté de fer. Ce qu'il veut, il l'aura. Personne ne doit se mettre sur son chemin.

carte ALEXANDRE LE GRAND raconté

Les territoires conquis par Alexandre

Alexandre est imprégné de culture grecque dès l’enfance. D’ailleurs, il parle tout le temps grec, ce n’est que lorsqu’il a des colères qu’il parle en macédonien, la langue de son pays, la Macédoine, au nord de la Grèce.

Tout jeune enfant, il est d’abord éduqué par Léonidas d'Epire.

Le bruit d’une bille qui tombe dans une coupe réveille Alexandre.

— Que se passe-t-il ?

Alexandre s’est réveillé en sursaut et se dresse dans son lit.

— On dirait que tu t’es endormi, Alexandre ! lui dit Léonidas.

Léonidas a mis dans la main de l’enfant une bille de fer et il a placé au-dessous un vase du même métal. Alexandre s’est endormi, la bille est tombée et fait ce fracas qui l’a réveillé.

— Reste éveillé et médite, je ne t'ai pas dit de t'endormir. Si la bille retombe, je saurai que tu dors. Reprends la bille de fer dans ta main.

Léonidas est sévère.

Ensuite ce fut Aristote qui le serait tout autant, durant deux ans. Aristote est son oncle.

— Certes, mon père est ton grand-père. Crois-tu que, pour cette raison, je vais être aussi mou avec toi qu’avec un jeune chaton à la mamelle ? Certes pas ! Reprends le livre, et lis à haute voix, que je t’entende.

Le grand penseur enseigne l’Iliade, le célèbre livre, à Alexandre, et ce livre sera celui qui l’influencera le plus, car il parle de voyages. Alexandre emmènera ce livre partout, même durant ses conquêtes.

— Ecoute-moi, à présent, jeune garçon. Je veux te parler de la Grèce. Elle peut devenir la mère du monde. Mais pour cela il faudra l’unifier un jour.
— Qu’est-ce que ça veut dire, unifier, Ô Aristote ? demande l'enfant.
— Cela veut dire faire un seul pays avec plusieurs peuples. Car il y a plusieurs peuples en Grèce qui se font la guerre. Et je ne le veux plus. La Macédoine… commence Aristote, mais le garçon le coupe :
— La Macédoine, mon pays ?
— Oui, ton pays, celui de ton père, elle pourrait dominer la Grèce et faire triompher l'esprit grec à travers le monde. Pour cela, il faudrait un grand roi, un individu supérieur.

Alexandre réfléchit.

— Comment on fait, pour être un grand roi ?
— Je te l’enseignerai, si tu me promets d’essayer.
— Est-ce difficile ?
— Rien n’est difficile aux dieux, et tout est difficile aux hommes. Prie pour que les dieux le veuillent, fils de roi !

C’est à cause de ce qu’Aristote lui mit cette idée en tête tout jeune, qu’Alexandre, en maintes occasions, pensera être investi d'une grande mission.

Les années passent. En 339, Alexandre et certains de ses amis sont exilés, ils sont chassés de leur pays, car ils se sont opposés à un mariage princier qui concerne une cousine d’Alexandre.

— Comment as-tu pu te mêler de ça, Alexandre ? tonne son père. Sais-tu ce que tu risques ? Le bannissement ! Tu pourrais être chassé de notre pays... La version en audio et la suite vous intéressent ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici).   Abonnés, connectez-vous dans le menu.

L'armée macédonienne

Alexandre le Grand raconté aux enfants

Alexandre le Grand L'Histoire du Soir

citoyen grec

Alcibiade raconté aux enfants

Voici l'histoire d'Alcibiade raconté aux enfants. Alcibiade ne fut pas un modèle...

280px-Bust_Alcibiades_Musei_Capitolini_MC1160 Alcibiade https://lhistoiredusoir.com

Alcibiade, un homme ambitieux et sans scrupule

En principe, les chefs des pays respectent les lois, car ils doivent être des modèles : personne ne les écouterait s'ils étaient malhonnêtes et s'ils donnaient le mauvais exemple.

Tu n'imagines pas un président de la République voler dans un magasin. Les gens seraient très fâchés, certains diraient: "S'il vole, moi aussi j'ai le droit de le faire !" et ils se mettraient à voler, à leur tour.

Certains chefs sont de mauvais chefs, qui ne respectent rien. Tu sais aussi que ce genre d'hommes politiques existe, hélas !

On pense souvent que c'est un phénomène nouveau. Or, autrefois, il y a aussi eu de ces personnages. En ce temps-là, les grands hommes d'Etat honnêtes étaient la majorité. Mais il y eut un homme qui fut le plus parfait exemple de traître et de bandit à la tête d'un Etat.

Il s’est rendu très célèbre dans l’Antiquité; c’était un Grec, il s’appelait Alcibiade.

Alcibiade est l’un des plus mauvais souvenirs de la Grèce ! Rusé, félon, menteur, voleur, il est devenu traître à sa patrie.

Il est né de la grande noblesse athénienne : sa mère était de la famille de Périclès, un homme célèbre.

Alcibiade était doué de presque toutes les qualités : la beauté, la haute noblesse, la richesse et l’intelligence. Il est aussi l’ami et le disciple de Socrate.

Périclès

Périclès

Dès son enfance, il est connu pour son insolence. Il répond aux adultes comme s’il était leur égal. Si un adulte lui demande : « Eh bien, Alcibiade, que veux-tu faire plus tard ? », il répond : « Et vous, que voulez-vous faire plus tard ? » Ça l’amuse, de défier les gens et de se moquer. Bien sûr, ça ne peut pas le conduire bien loin et un jour ou l’autre, il ne peut que tomber sur quelqu'un qui se chargera de lui remettre les idées à l’endroit.
Socrate se désespère de voir Alcibiade grandir sans foi ni loi.
Le jeune homme mène la vie de la jeunesse dorée d'Athènes. Il aime les soirées où l'on boit des boissons fermentées et alcoolisées. Il est audacieux, il ose beaucoup, c'est drôle. Mais à force d’être admiré, il se laisse aller à des comportements d’abord chamailleurs, puis insolents, et bientôt malhonnêtes. Il se moque des gens en public.

— Monsieur, il est l'heure de rentrer pour vous, vous avez assez bu, allez, ouste !

Alcibiade aime se donner en spectacle avec un mauvais comportement

Alcibiade aime se donner en spectacle avec un mauvais comportement

Pour finir, il multiplie les scandales.
En attendant, comme sa famille est riche, il fait des dépenses somptueuses. On finit par dire tellement de mal de lui qu’il décide une chose horrible:

— Où vas-tu, Alcibiade ?
— J'en ai assez de ces gens qui parlent de moi du soir au matin.
— Si tu ne faisais pas l'imbécile, aussi…
— Tu vas voir si je fais l'imbécile. Tiens le chien ! Tiens-le, tu entends ?

Et pendant que son ami tient la pauvre bête, Alcibiade lui coupe la queue avec un rasoir. Simplement pour que les Athéniens parlent de la queue de son chien plutôt que de lui !
Il devient mauvais... La version en vidéo et la suite vous intéressent ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici).   Abonnés, connectez-vous dans le menu.

Alcibiade

Alcibiade raconté aux enfants

1 10 11 12
>
error: Alert: Contenu protégé