Montagne donne-moi la main

Donne-moi la main, histoire pour enfants

2  comments

— Donne-moi la main !
Il reste deux hommes en vie. Ils sont accrochés à une paroi rocheuse, à flanc de montagne. L’un est à genoux sur une corniche, l’autre est suspendu dans le vide.

Il y a quelques jours, ils étaient encore parmi les soldats du conquérant espagnol Orelana, en cet an de grâce 1541. Le conquérant a confié la route du sud à sa légion indienne, conduite par quelques Madrilènes, des Espagnols venus de Madrid, des hommes solides, au cœur brave. L’expédition comprend aussi des femmes, des Indiennes que les  soldats ont prises pour compagnes. Il y a même des enfants.
Dans la cordillère des Andes, sous des montagnes inconnues, les soldats ont suivi une vallée sauvage, chaude et humide, en remontant une large rivière qui semblait un drap de soie à peine agité.

aguirre-ou-la-colere-de-dieu Donne-moi la main https://lhistoiredusoir.com

— Cette rivière, a dit le capitaine Gomez, on va la remonter jusqu’à la source. Elle vient de là-haut, entre ces deux cols, a-t-il dit en montrant une encoche entre deux sommets qui étaient si hauts qu’on aurait dit qu’ils étaient un écrin pour le soleil.
— Ça fait haut, et loin, a dit l’un de ses lieutenants à la peau mate.
— Ce n’est pas plus haut que nos Pyrénées.
— Je ne connais pas les Pyrénées, fait l’homme, qui reste à contempler la montagne, inquiet. Je suis de Séville…
— Eh bien, dis-toi qu’on a les mêmes montagnes, chez nous, en Espagne. Allez, en route !

En remontant, la rivière est devenue torrent. Il a fallu s’engager dans un sentier de montagnes, au bout d’un verger.

Au bout de quelques jours, le capitaine a donné cet ordre :

— C’est ici qu’on laisse le bagage de retour.

On a laissé là beaucoup de bagages, surtout des vivres pour le voyage de retour. On a caché ces bagages dans des grottes qu’on a bouchées proprement pour que les animaux sauvages ne viennent pas tout dévorer.

On a ensuite repris le chemin, parfois sur des

La suite vous intéresse ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici) Abonnés, connectez-vous dans le menu.

About the author 

Max Montgomery

Max Montgomery, auteur du roman "Reinhardt Tarkand", a écrit des milliers de pages pour les enfants. Collectionneur de parcours, c'est un éducateur, un aventurier polyglotte. Père de 10 enfants, il se lance dans l'aventure de l'écriture en ligne et construit plusieurs sites populaires.

You may also like

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Nous nous sommes habitués très vite à avoir de merveilleuses histoires… En revanche nous sommes, chaque fois, agréablement surpris et éprouvons diverses émotions !

  2. Une belle allégorie nous montrant la folie de ceux atteints par l’avidité: on ne saurait trop lire ce genre d’histoire, servant d’alerte contre la tentation de l’argent.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!

>