Garibaldi raconté aux enfants, le héros des Deux Mondes, Partie III

Napoli_Castel_Nuovo
Arcipelago_della_Maddalena,_Caprera_Cala_Napoletana_04 Garibaldi, le héros des Deux Mondes

L'île de Caprera

Garibaldi en a bientôt assez de cultiver la terre sur son île.

garibaldi-caprera

— La politique te manque, Giuseppe ?
— C'est surtout qu’il se passe des choses en Italie, et sans moi. Je n’aime pas que les choses se passent sans moi.

Et voilà qu'il repart. La guerre avec l'Autriche a recommencé. Il est nommé major général, et il prend le commandement des chasseurs des Alpes. Avec ses 3.700 hommes, il part de Turin et se cache dans la plaine. Personne ne sait où est sa troupe. Ainsi, il réussit à entrer dans la ville de Varèse sans coup férir, c'est-à-dire sans avoir à se battre. Il n'a décidément rien perdu de sa ruse, de son intelligence !

Quinto_Cenni_-_la_battaglia_di_Varese_Maggio_1859_-_litografia_-_1889

Bataille de Varèse: les Italiens de Garibaldi à droite, les Autrichiens à gauche

Les Autrichiens veulent lui couper la route, pour l’empêcher de s’enfuir. Garibaldi fait barricader la ville et la prépare pour de rudes combats avec des sacs de sable, des casemates, des redoutes, c'est-à-dire de petits fortins. Il dispose 200 hommes à chaque endroit, dans les faubourgs. Puis, il quitte discrètement la ville avec tout le reste de ses soldats et se cache dans la colline.

1870-Garibaldi

Les Autrichiens attaquent la ville. Les combats font rage. Les 200 volontaires se battent héroïquement, aidés par la population. Soudain, Garibaldi surprend l’ennemi par derrière. Les Autrichiens reculent et se regroupent non loin de la ville de Côme. Les Italiens sont vainqueurs !

Quelques jours après, le 27 mai au matin, Garibaldi les attaque. Il est encore vainqueur, et il entre à Côme, accueilli en libérateur.

— Garibaldi, tu vas libérer toute l'Italie !
— Hourrah !

Poursuivant sa marche triomphale, l’intrépide chef occupe plusieurs grandes villes et avance vers le nord de l’Italie. Il est maintenant accompagné de 12.000 soldats volontaires !

Mais le 8 juillet 1859, Napoléon III, empereur des Français, demande un armistice.

200px-Napoleon_III

Napoléon III, empereur des Français

La paix est signée et Garibaldi est obligé de stopper les combats.

— Qu'allez-vous faire, général ?
— Que crois-tu que je puisse faire ? Je ne vais pas me battre tout seul.
— Vous pensez démissionner ? … La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

>
error: Contenu protégé par la loi