tapisserie_bayeux

Guillaume le Conquérant raconté aux enfants, suite

10  comments

Les soldats se font face, la bataille a commencé.

Calmement, les archers franco-normands envoient des bordées de flèches à l’aplomb des rangs ennemis. Les arbalétriers quant à eux préparent leurs carreaux (la flèche de l’arbalète) qu'ils enverront à l'horizontale sur les rangs ennemis. Les centaines d’arcs se tendent avec des grincements, puis ils se détendent et l’on entend comme mille ballons tombant sur le sol. Un nuage de projectiles fend les airs et c’est comme le bruit d’un grand peuplier qui tombe, puis, lorsque les flèches atteignent leur but, une légère pétarade résonne. Les projectiles sont tombés surtout sur le rempart de boucliers anglais, quelques-unes ont traversé des soldats saxons car les flèches sont lourdes et acérées. Les arbalétriers ont profité du moment où les boucliers anglais étaient en l'air pour tirer leurs carreaux tout droit.

Bientôt, la réserve de flèches des archers normands s’épuise et ils doivent se retirer vers l'arrière.

Un moment, il ne se passe plus rien. Le vent agite les gonfalons, les étendards à double queue, portant l’image d’un chevalier au combat et d’une croix.

— Harold, crie un capitaine normand, tu vois cette croix ? C’est le pape Alexandre qui nous l’a donnée ! Il n’a pas aimé ton manque de parole.

Un rire parcourt les rangs normands. C’est vrai, le pape Alexandre soutient Guillaume de Normandie.

Là-haut, les fiers guerriers saxons appuient leurs mains sur la poignée de leurs haches d’armes redoutables, … La suite vous intéresse ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu.

About the author 

Max Montgomery

Max Montgomery, auteur du roman "Reinhardt Tarkand", a écrit des milliers de pages pour les enfants. Collectionneur de parcours, c'est un éducateur, un aventurier polyglotte. Père de 10 enfants, il se lance dans l'aventure de l'écriture en ligne et construit plusieurs sites populaires.

You may also like

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. … la saveur de l’amour et de la beauté, pour nous amener au bonheur par le biais de vos histoires. Et ainsi nous permettre de le transmettre à notre tour !

  2. Il était une fois un homme nommé Yacoub. Il vivait pauvrement mais sans souci, heureux de rien, libre comme un saltimbanque, et rêvant sans cesse plus haut que son front. En vérité, il était amoureux du monde. Or, le monde alentour lui paraissait morne, brutal, sec de cœur, sombre d’âme. Il en souffrait. “Comment, se disait-il, faire en sorte qu’il soit meilleur ? Comment amener à la bonté ces tristes vivants qui vont et viennent dans un regard pour leurs semblables ?” Il ruminait ces questions par les rues de Prague, sa ville, errant et saluant les gens qui ne lui répondaient pas.
    Or, un matin, comme il traversait une place ensoleillée, une idée lui vint : “Et si je leur racontais des histoires ? pensa-t-il. Ainsi, moi qui connais la saveur de l’amour et de la beauté, je les amènerai assurément au bonheur.”
    Il se hissa sur un banc et se mit à parler.
    Henri Gougaud, “Le conteur de Prague”, dans Contes d’Europe, Seuil.

    Merci, comme Yacoub de ce conte, de nous donner la saveur de l’amour et de la bea

  3. Une bataille passionnante, dans laquelle mes enfants n’ont pas manqué une seule virgule ! J’éprouve moi aussi beaucoup de plaisir à lire vos histoires, aussi divertissantes qu’instructives.

  4. J’ai beaucoup aimé cette histoire, en particulier le moment où Guillaume tue le roi d’Angleterre. (Elina 8 ans).

    J’attends avec impatience d’autres histoires du même genre. (Tilio 11 ans).

  5. Vous auriez pu signaler la prophetie qui entoure la dépouille du Duc Guillaume dans l’église abbatiale de Saint-Etienne-de-Caen. On dit que tant que ses flèches seront intactes, le trône d’Angleterre sera sauf.
    À cet effet, les bombardiers aériens americains durant le deuxième guerre mondiale, avaient reçu , de la part du haut commandement britannique , des ordres spécifiques d’épargner les tours de Saint-Etienne .

  6. “Je suis content que Guillaume ait réussi à envahir l’Angleterre” Louise 8 ans
    “La bataille m’a beaucoup plu et je suis content que l’Angleterre soit devenue riche ” Jules 6 ans

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!

>