Jeanne d’Arc racontée aux enfants, sainte jusqu’au bûcher

jeannedarc_patay

Jeanne d'Arc a obtenu une grande victoire en libérant Orléans. Elle poursuit sa mission.

Après la libération d’Orléans, les soldats français se lancent à la poursuite des Anglais. Les voici devant la ville de Jargeau.

— Allons-nous attaquer ce soir ? interroge un capitaine.

— Beaucoup d’Anglais y sont peut-être regroupés ? ce serait imprudent !

Cependant, voici l'armée anglaise qui sort de la ville. Jeanne saisit son étendard et se lance à l'attaque sans attendre personne, suivie par les soldats. Ils se battent si bien cette nuit-là que les Anglais doivent se réfugier dans la ville. Le lendemain, la bataille s'engage de nouveau. Jeanne d'Arc exhorte les troupes françaises, leur promettant la victoire : « Agissez et Dieu agira ».

Elle monte aux remparts en brandissant son étendard. Une pierre la frappe à la tête. Elle tombe, mais se relève aussitôt. Le chef des Anglais, le comte de Suffolk, demande une trêve. Mais c’est trop tard ! « Ah ! ça, ils veulent une trêve alors qu’on est sur le point de les battre ! Je leur ai offert de partir sans combat, ils n’ont pas voulu en parler, alors. Eh ! bien, je ne veux pas non plus leur parler, maintenant. » Dans un irrésistible élan, les Français s'emparent de Jargeau !

— Là, regardez qui s'enfuit !

— Le comte de Suffolk, faites-le prisonnier !

Oui, c'était bien lui, le chef des soldats anglais, qui essayait de fuir à cheval, mais il est rattrapé. Une fois pris, il voit que… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

>
error: Contenu protégé par la loi