Jeannot et Trim, un amour et une bataille, histoire pour enfants

La_cite_de_carcassonne

Les combattants qui ont battu les Vikings reviennent au château.

La courageuse troupe revenait au petit matin. On avait relevé le pont-levis et abaissé la herse dès que le dernier combattant eut pénétré dans la cour du château.

chateau-de-tennessus-pont_0 Jeannot et Trim, un amour et une batailleIl fallut aider Eudelin à descendre de sa monture, soutenu par ses compagnons car il était blessé grièvement d’une blessure qui allait de l’épaule à l’avant-bras, un coup d’épée sans doute. On le conduisit à un logement afin d'être soigné.
— Brave capitaine, lui dit le Seigneur de Plancoët lorsqu’il l'y retrouva, je rends grâce au Ciel pour cette victoire, et je salue votre bravoure comme celle de vos compagnons. Néanmoins et avant que vous preniez repos, dites-moi : pensez-vous que ces pillards aient pu vaincre à eux seuls sept cités fortifiées, pris douze abbayes et dix-sept châteaux ?
— Assurément non, monseigneur. Il est à croire qu’il s’agit de l'avant-garde d'une plus grande troupe. Nous n'en avons pas fini avec ces pillards.
— C’est ce que je craignais. Merci, mon ami, prenez repos, nourriture et soins.
Le seigneur de Plancoët, soucieux, laissa là Eudelin et donna ses ordres à la troupe. On releva les guetteurs avec un ordre de vigilance accrue.
Dans le château, la nouvelle se répandit comme traînée de poudre: les vikings étaient défaits. « L'Eternel nous fait grâce ! Nous sommes sauvés » entendait-on partout.
Le chemin de ronde était comme assiégé de l'intérieur : tous voulaient constater de leurs propres yeux la défaite adverse. Les fumées s'élevant du camp ennemi flottaient à l'orée des bois telles des oriflammes aux couleurs de liberté. La peur semblait avoir déserté la place.

164-pain-bis-250g-rond

Pain bis

Tous retrouvaient la joie : le pain bis eut le goût du pain blanc ce matin-là et le vin épicé fut sans pareil. Les guetteurs seuls, qui avaient reçu des ordres précis, restaient impassibles, comme figés dans l'attente d'un événement mystérieux.
« Hourra ! » s'écrièrent les enfants apprenant la nouvelle à leur tour. Jeannot n'était pas peu fier d'être d'Outteviele, et Trim d’être le fils d’Eudelin. Le capitaine Jeannot et le capitaine Trim mimaient cette bataille :
— Voilà pour toi, couard ! lançait Trim, brandissant un gourdin
— Et ceci pour toi, sale trogne ! reprenait Jeannot, une épée de bois à la main.
Il voulait montrer sa hardiesse à la jeune châtelaine et combattait vaillamment, l'observant à la dérobée. Elle, le voyait tel un chevalier héroïque. Ils échangèrent un regard et en furent troublés.
Bien qu'amusée, Odonnette fut vite lassée de ces exploits.
— Allons sur la muraille, proposa t-elle à son amie.
Elle aussi voulait voir de ses yeux la vallée, voilée des brumes matinales, lumineuse, et libre de tout Viking. Là-haut, sur la pointe des pieds, entre les créneaux, elles découvrait leur campagne tant aimée : la rivière coulait, belle et tranquille et sur ses rives, les moulins tournaient, moulin à foulon qui feutrait les draps pour les adoucir, et moulin à froment qui écrasait les blés. Le prieuré de saint Jacut, que l'on devinait au delà des bois, semblait respirer à son tour.
Trim et Jeannot avaient rejoint leurs amies, le jeu de guerre ayant perdu de son intérêt dès lors que les demoiselles avaient disparu, tenez donc ! Et les voilà à courir après elles, et monter sur les murailles, prêts à monter même debout sur les créneaux.
— Hé ! Les enfants ! Descendez des murailles, les rabroua un homme en arme.
Ermentrude prit la main de Jeannot :
— Viens, je vais te montrer ma cachette favorite.
Cette main prenant la sienne, voilà qui rendit Jeannot tout doux et obéissant. Et voilà les deux amis détalant comme des lapins de garenne.
— Allons demander quelque chose à manger aux serviteurs, proposa Odonnette à Trim. Ces deux là partirent ensemble de leur côté en quête d'une collation.
Dans la cour du château, Ermentrude guida Jeannot jusqu'à une lourde porte, sur un pignon du logis.… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu.

(1) comment

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi