Jeannot et Trim, Chapitre II : le Village et le Chevalier histoire pour enfants

village normand

Dans l’épisode précédent, Jeannot et Trim croisent, dans la forêt, un chevalier nommé Guillaume de Tilly, qui leur raconte son histoire en échange de quelques champignons.

Le chevalier dévore les champignons cuits sur le feu de bois, comme s’il n’avait point mangé depuis plusieurs jours. Puis, il reprend :

« J’avais donc vaincu mon ennemi, loyalement, avec la grâce du Dieu Tout-Puissant qui a fait le ciel et la terre. Or, Valbert de Laërce refusait de s’avouer vaincu. Il jura de se venger.

« Quelques semaines plus tard, je me rendis en pèlerinage avec ma fiancée, la belle Clotilde, pour remercier Dieu. Mon frère Jean m’accompagnait. Mais pendant la traversée de la forêt, nous tombâmes dans une embuscade.

robindesboislecommando

« Voilà que des hommes armés sur le chemin nous barrent la route et se jettent sur nous. Valbert renverse mon cheval et je chute au sol, empêtré par quelque diablerie dans le harnais de ma monture. Pendant ce temps, Valbert se saisit de Clotilde et l’emporte sur son cheval. Voilà que mon frère aussi est assommé et emporté, mais par d’autres hommes et d’un autre côté. Je bataille fort contre les mauvaises gens qui m’assaillent et les fais enfin fuir. Lors, je ne sais quelle direction choisir. Dois-je secourir mon frère ou ma belle ? J’adresse une courte prière à Dieu et je cours sus après ma belle, aux trousses de mon ennemi, qui l’avait enlevée, parce que je pensais que mon frère saurait mieux qu’elle se défendre. Je rattrape Clotilde après une bien longue course car Valbert avait une avance ; mais son cheval peinait pour deux. J’ai blessé mon rival le seigneur de Laërce, dans un combat mémorable. De sainte colère, je l’assaillais de coup d’épée et de masse d’arme. Je le blessai à la tête, aux jambes, au torse et aux mains. Las, il mit genou au sol et demanda grâce.… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

>
error: Contenu protégé par la loi