La bergère et le roi. Sainte Jeanne d’Arc racontée aux enfants

Vaucouleurs_Scherrer_maxi

Voici l’histoire de la Française la plus connue de l’Histoire !

Il s’agit de Jeanne d’Arc.

En ce temps-là, il y a six cent ans, le royaume de France était ravagé par la guerre. Une longue et terrible guerre, si longue, qu’on l’appellera la guerre de Cent Ans. Attirés par les plaines verdoyantes et les terres prospères de notre pays, les Anglais avaient envahi le royaume depuis cinquante ans. Le peuple français vivait dans la pauvreté et la peur des bandes de soldats, qui ravageaient et pillaient les campagnes.

Hélas, au lieu de s’unir contre les ennemis, les grands barons français se disputaient les terres et le pouvoir. Il y avait en quelque sorte le clan des Bourguignons contre celui des Armagnacs. Au lieu de chercher le bien de tous, chacun défendait son propre intérêt, chacun voulait s’enrichir et dominer. Par malheur, le roi de France, Charles VI, était devenu fou, incapable de bien gouverner. Ce fut alors le désastre de la bataille d’Azincourt, que nous avons racontée. La chevalerie française fut anéantie ; l’Aquitaine, la Normandie, et même Paris, étaient dominés par les Anglais.

Traité_de_Troyes.svg La bergère et le roi. Sainte Jeanne d'Arc

En bleu, partie du royaume reconnaissant le roi Charles VII. En rose, partie du royaume contrôlée par les Anglais. En violet, possessions des ducs de Bourgogne

En 1422, le roi Charles VI meurt. Son fils, le dauphin Charles, est trahi par sa mère, la reine Isabeau de Bavière : elle a commis la sottise de reconnaître le jeune roi anglais, Henri VI, comme roi de France ! L’autorité du dauphin n’est reconnue que dans un territoire rapetissé. Pour se moquer de lui, les Anglais et les Bourguignons l’appellent « le petit roi de Bourges ». Il a perdu tout courage : peut-être ferait-il mieux de renoncer à sa couronne ? C’est alors qu’une simple jeune fille va lui redonner confiance, et amener son pays à la reconquête : Jeanne d’Arc.

jeanne darc_bergere La bergère et le roi. Sainte Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc, bergère

 Jeanne naquit à Domrémy, en Lorraine, dans l’Est de la France. Son père, Jacques, était un riche laboureur. Il cultivait la terre, élevait des troupeaux. Sa mère Isabelle était très pieuse. Elle lui apprit à coudre, à filer la laine, tout ce que les filles apprenaient en ce temps-là. Mais surtout, elle lui enseigna l’amour de Dieu, les saints Evangiles. Très charitable, elle l’emmenait avec elle lorsqu’elle allait visiter les malades ou les pauvres. Jeanne aimait aller prier avec ses amies, organiser des petits pèlerinages vers une chapelle dans la forêt.

Toute jeune, Jeanne connut les ravages de la guerre, la peur des pillages, la fuite dans les forêts des Vosges, et le village que l’on retrouve incendié. Lorsque ses parents accueillaient des rescapés, elle leur laissait son lit et allait dormir au grenier.

Dieu permettra-t-il que cela dure ? se demandaient souvent les villageois.

Maison natale de Jeanne d'Arc à Domremy La bergère et le roi. Sainte Jeanne d'Arc

Maison natale de Jeanne d'Arc à Domremy

 Par un beau jour d’été, Jeanne se tient près de la chapelle, lorsqu’elle voit une lumière éblouissante. Qu’est-ce donc ? Cette lumière est belle. Soudain, un être d’une merveilleuse beauté lui apparaît et il lui semble que c’est un ange. C’est en réalité un archange, saint Michel, qui lui apparaît. Cet archange lui parle :

La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

(1) comment

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi