La Deuxième Guerre Punique racontée aux enfants

carthago-arverniales-gergovie

Cannes, le 2 août 216 av. J.-C. La bataille commence.

C’est le moment décisif de la seconde guerre punique, opposant Rome à Carthage. L’infanterie romaine a attaqué la première en force. Les mercenaires d’Hannibal, le chef carthaginois, battent en retraite.

Mais Carthage a des bataillons alliés : la cavalerie des Gaulois et celle des Ibères, sur la gauche, qui forment l’aile la plus nombreuse. Ces cavaliers attaquent la droite des Romains dont les cavaliers, surpris, débordés puis enfoncés, s’éloignent à grand galop du champ de bataille.

130205_2r69n_arebours_guerre_longue_sn635 Deuxième Guerre Punique

Les éléphants effrayant les Romains

Les mercenaires carthaginois à pied reculent toujours face aux Romains qui les poursuivent.

—Reculez, reculez progressivement, lentement ! Tout en vous battant, ne rompez pas le combat.

guerriers-gaulois-172-italeri-6022

Mercenaires gaulois

— Reculez, reculez, les gars ! transmettent les sous-officiers.

Les ordres sont de donner l’impression à l’ennemi qu’il avance.

Illustration bataille de Cannes

De son côté, une fois que la cavalerie d’Hannibal en a fini avec le premier groupe de cavalerie romaine, elle se porte sur la droite pour renforcer l’autre groupe de cavalerie plus faible. Cependant, le front carthaginois présente une poche dans laquelle l’infanterie romaine s’engage avec confiance pour l’enfoncer. Les meilleures troupes de vétérans carthaginois sont encore en réserve. À ce moment-là, les deux corps de leur cavalerie vont se rejoindre :

— Voilà les nôtres ! les cavaliers romains seront rapidement vaincus.

— En effet, il n’en reste plus beaucoup entre nos camarades et nous. Allons, finissons avec ceux-là !

La suite vous intéresse ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici) Abonnés, connectez-vous dans le menu.

(3) comments

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi