La Guerre de Jugurtha

symbol empire romain

Cette histoire se passe il y a fort longtemps, cent ans avant la naissance de Jésus-Christ, dans un ancien royaume d’Afrique, la Numidie.

En ce temps-là, l’Empire romain dominait de nombreux pays, grâce aux célèbres légions romaines : de l’Espagne jusqu’à l’Asie et une partie de l’Afrique. A Rome, après des années de guerre civile et de désordre, la paix régnait enfin.

Le territoire numide, en vert

Le territoire numide

Mais cette période heureuse ne devait pas durer. En Afrique, une nouvelle guerre se préparait.

Micipsa, le roi de Numidie, avait un neveu du nom de Jugurtha. Le jeune homme, assurément, était courageux mais un peu trop ambitieux.

— Jugurtha m’inquiète, confia le roi à son conseiller. Je crains qu’il ne veuille prendre le pouvoir à la place de mes fils.
— Il faut s’en débarrasser, ô roi, répondit le conseiller. Envoyez-le donc faire la guerre au loin. Il pourrait bien y mourir…

Le roi ordonna donc à Jugurtha :

— Jugurtha, mon cher neveu, j’ai remarqué ta vaillance au combat. Tu vas rejoindre notre armée, pour mettre le siège devant la ville de Numance, avec nos alliés de Rome.

Jugurtha partit en guerre. Mais le piège échoua : non seulement Jugurtha ne mourut pas au combat, mais il se fit connaître pour ses exploits.

— Vive le prince Jugurtha ! acclamèrent les soldats. Il a combattu avec courage !
— Déjà nous savions qu’il était un grand chasseur de lions. Maintenant, nous voyons sa vaillance au combat.

Quand le roi mourût, en 118 avant Jésus-Christ, le royaume de Numidie fût partagé entre ses fils et Jugurtha.

jugurtha

Jugurtha

Bien sûr, Jugurtha ne fut pas content : il voulait être le seul roi. Il fit assassiner son cousin. La nouvelle de cet acte se répandit comme une traînée de poudre dans le royaume. Les Numides se divisèrent en deux camps.

La guerre éclata. Jugurtha gagna les batailles. Adherbal, le fils de l'ancien roi, vaincu, s’enfuit du royaume et chercha refuge à Rome. Il raconta au Sénat romain ses malheurs. Jugurtha y envoya des ambassadeurs, pour défendre sa cause. Il leur avait donné beaucoup d’argent, pour faire des cadeaux aux sénateurs et les persuader de le soutenir.

L'ambassade de Jugurtha arrive devant le Sénat romain

L'ambassade de Jugurtha arrive devant le Sénat romain

Le Sénat convoqua les deux parties. Adherbal tint un discours enflammé contre son ennemi et demanda l’appui de Rome pour punir l’usurpateur, tandis que les partisans de Jugurtha défendaient leur chef.

Le Sénat délibéra. Jugurtha semblait puissant, et mieux valait ne pas l’avoir comme ennemi. Le royaume de Numidie fut partagé en deux. Jugurtha reçut la partie orientale, qui est maintenant la Libye, tandis qu’Adherbal reçut la partie occidentale, l’Algérie.

— Je ne veux pas régner sur la moitié du royaume ! s’exclama Jugurtha, furieux. Que l’on rassemble les soldats, nous allons attaquer Adherbal.

Jugurtha mène ses troupes contre Cirta

Jugurtha mène ses troupes contre Cirta

Et l’année suivante, Jugurtha mettait le siège devant la capitale de son cousin, Cirta (aujourd'hui Constantine). Cette ville était habitée par des Numides, bien sûr, mais aussi des Grecs et surtout des Romains. Ceux-ci étaient inquiets de la guerre.

— Nous allons être ruinés, perdre tout notre argent, et peut-être même mourir. Demandons de l’aide à Rome.

Or, les soldats de Rome étaient déjà occupés à combattre les barbares envahisseurs dans le nord de l’Europe. Le Sénat envoya donc des messagers, chargés de trouver une solution entre les deux parties. Mais les discussions étaient interminables, la paix n’était toujours pas retrouvée. Les messagers rentrèrent à Rome, découragés.

Rusé et tenace, Jugurtha triomphait. Après un an de siège, à la fin du printemps de l’an 112 avant Jésus Christ, la ville de Cirta capitulait. Adherbal fut mis à mort. Les soldats de Jugurtha tuèrent les Romains qui avaient participé à la défense de la ville. À la nouvelle du massacre, un grand tumulte s’éleva à Rome.

— Le Sénat a laissé tuer des citoyens romains !
— C'est parce qu'il a reçu de l’or de ce roi de Numidie, sans aucun doute !

Rome déclara rapidement la guerre à la Numidie. Une armée fut rassemblée et débarqua sur les côtes d’Afrique. Jugurtha comprit que les événements prenaient une mauvaise tournure.

— Je ne pourrais pas vaincre ces soldats romains. Il faut éviter la guerre.

Il se rendit en personne au camp romain et déclara au commandant, Lucius Calpurnius Bastia :

— Je suis prêt à accepter toutes vos conditions, pourvu que vous renonciez à la faire la guerre à mon royaume.
— C’est d’accord, accepta le commandant. Vous devrez nous donner de l’or, et tous vos éléphants de guerre.

Les terrifiants et redoutables éléphants de guerre de Jugurtha

Les terrifiants et redoutables éléphants de guerre de Jugurtha

Mais à Rome, le peuple fut très mécontent de cet accord.

— Que Jugurtha vienne lui-même à Rome pour s’expliquer !

Jugurtha vint devant le Sénat. Il fut interrogé mais le débat fut interrompu à la suite de l’intervention d’un tribun de la plèbe. Sans aucun doute, le roi de Numidie l’avait acheté à force d’argent.

Cette nouvelle exaspéra le peuple. Voulant éviter les manifestations de la foule, le Sénat décida de déposer Jugurtha et de mettre Massiva, un cousin de Jugurtha, au trône de Numidie.

Jugurtha fut informé de ce projet. En plein cœur de Rome, il osa faire assassiner Massiva. Il fut aussitôt chassé de la cité et la guerre reprit en Afrique.

Le Sénat donne la Numidie à Massiva. De la guerre https://lhistoiredusoir.com

Le Sénat donne la Numidie à Massiva

Mais dans ce pays désertique, habité par des tribus hostiles, les légions romaines ne parvenaient pas à vaincre. Au début de l’an 109 avant Jésus Christ, l’armée romaine, cernée par les Numides, se dispersa entièrement.

— C’est un scandale ! cria le peuple romain très mécontent.

Le Sénat décida qu’il était temps d’en finir et de supprimer cet adversaire diabolique. Il confia le commandement de l’armée à Metellus, le meilleur général de l’époque, un homme honnête et énergique.

Metellus débarqua en Afrique, et réorganisa l’armée avec fermeté. Il entreprit une campagne longue et difficile, dans un pays inconnu et ennemi. Jugurtha se retira à l’intérieur des terres, dans les montagnes sauvages, et s’obstina dans une défense désespérée.

L'armée romaine débarque sur le sol africain. De la guerre https://lhistoiredusoir.com

L'armée romaine débarque sur le sol africain.

La guerre traîna ainsi pendant plus de deux ans en escarmouches, sièges, marches longues et pénibles, embuscades.

— Nous sommes trahis ! clamait le peuple de Rome. Le général et les soldats sont corrompus. Il faut en finir avec Jugurtha.

Profitant de ce mécontentement, Marius, le lieutenant de Metellus, rentra à Rome. Il voulait se faire élire consul, c’est-à-dire participer au gouvernement de la cité.

— Je veux faire partir les généraux corrompus, les sénateurs qui ne comprennent pas la gravité des événements ! proclamait-il. Mes parents étaient des gens pauvres, des paysans, je comprends le peuple.

soldat romain. De la guerre https://lhistoiredusoir.comLes Romains furent séduits, et Marius fut élu. Le Sénat lui confia le commandement suprême de l’armée de Numidie : son triomphe était complet.

— Il me faut une armée nombreuse, déclara le nouveau général. Que tous les hommes en âge de se battre soient convoqués.

À la tête de ces troupes insensées, Marius débarqua en Afrique. Il prit d’assaut plusieurs villes, battant les forces numides.

D’autre part, le général romain envoya un messager secret à Bocchus, un allié à Jugurtha.

— La situation de Jugurtha est désespérée, seigneur Bocchus. Il va perdre la guerre. Signez la paix avec nous, proposa le messager de Marius.

— C’est d’accord, accepta Bocchus.

Au printemps suivant, Marius et Bocchus attirèrent Jugurtha dans un piège. Bocchus lui envoya un message l’invitant à une rencontre avec les Romains pour discuter des modalités de la paix. Après de longues hésitations, le roi numide accepta. Dans le traquenard, tous ses compagnons furent tués. Et Jugurtha lui-même fut fait prisonnier et livré à Marius.

Jugurtha, prisonnier, est emmené. De la guerre https://lhistoiredusoir.com

Jugurtha, prisonnier, est emmené à Rome

Le 1er janvier de l’an 104 avant Jésus Christ, Marius célébra son triomphe à Rome. Le général victorieux défila sur son char, acclamé par la foule en liesse. Derrière eux, Jugurtha, pâle et maigre, marchait enchaîné. Il était suivi de ses enfants et de quelques fidèles courtisans. Il fut ensuite enfermé dans une prison humide et glacée, creusée sous la colline du Capitole. Jugurtha la surnomma le « Bain de glace ». C’est là que mourût de froid et de faim cet homme habitué au climat chaud de l’Afrique.

Ainsi prit fin la guerre contre Jugurtha. Déjà, à Rome, une autre guerre civile se préparait. Marius, assoiffé de pouvoir, allait combattre pendant de longues années Sylla, soutenu par Metellus que Marius avait trahi en Numidie.

>