La princesse au petit pois, un conte pour enfants

0  comments

Le conte de "la princesse au petit pois" a été écrite par le célèbre Hans Christien Andersen, auteur danois qui a fait rêver de nombreux enfants.

C'est une histoire quelque peu simplette. Mais elle convient aux tout-petits.

La princesse au petit pois, un conte enchanté

La princesse au petit pois, un conte simplet

Vous la connaissez certainement. La princesse au petit pois, c’est l’histoire d’un prince qui voulait se marier. Comme tout un chacun, il cherchait l’âme sœur, une princesse parfaite. Avant de trouver la princesse au petit pois, il en avait rencontré des princesses ! Certes, et nombreuses. Toutes plus belles les unes que les autres, plus majestueuses, plus intelligentes, parées de toutes les qualités. Mais, non, pour le prince, elles n’étaient pas celle qu’il attendait. Il leur manquait toujours un petit supplément d’âme. En attendant de rencontrer la princesse au petit pois, le pauvre prince se morfondait dans son château.

Or, voici qu’un soir, une terrible tempête éclate.

Voilà l’orage, accompagné de la pluie, des grondements de tonnerre, de la grêle. Certes, les éléments sont déchainés… à l’image du cœur de ce pauvre prince, qui désespérait de rencontrer jamais la princesse de ses rêves.

Le prince regardait par la fenêtre, écoutant le vent siffler, rêvant à la princesse qu’il ne connaissait pas encore.

Soudain, voici qu’on frappe à la porte.

C’était une jeune fille, peut-être belle, sûrement trempée, dégoulinante de pluie. Sans doute, avec ses souliers boueux, sa robe mouillée et ses cheveux décoiffés, elle ne ressemblait pas à la princesse telle que le prince l’avait rêvée. Cependant elle était là, dans son château, suppliant qu’on lui accordât l’hospitalité. « Je suis bien une princesse, répétait-elle de sa voix douce et mélodieuse. Au reste, on m’appelle la princesse au petit pois, bien que je ne sache pourquoi ! »

La reine, mère du prince, était une femme avisée. Entendant la princesse parler du petit pois, elle eût l'idée que la jeune fille était délicate au point de sentir un petit pois qui aurait été placé sous son matelas.

Donc, elle prépara donc un lit le plus douillet possible avec une dizaine de matelas superposés, afin qu'il fût le plus doux possible. Cependant, elle pris soin de faire poser sur le sommier, sous les matelas donc, un petit pois, un seul. « Nous verrons bien, pensait-elle, si elle est vraiment la princesse au petit pois ! »

Le lendemain, la princesse au petit pois se plaignit au prince : « Je n’ai jamais aussi mal dormi ! J’ai eu l’impression de dormir sur un tas de cailloux ! ». A ces mots, le prince reconnut qu’elle était bien la princesse au petit pois, sa princesse au cœur si sensible, celle qui deviendrait son épouse. Ainsi, la princesse au petit pois fut donnée en épouse au prince et ils furent heureux tout au long de leur vie.

Si l'histoire est un peu ridicule, elle fait penser à un conte populaire où les choses auraient été exagérées.

Vous aimerez aussi

La chanson de Roland : Partie 2

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

La chanson de Roland : Partie 1

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}