La princesse aux oiseaux une histoire du soir

0  comments

La Princesse aux Oiseaux est un exemple d'histoire

Il était une fois une princesse qui vivait dans un pays très lointain: la princesse aux oiseaux. Elle vivait dans un grand et merveilleux château de cristal, près d’une vaste forêt.

Retrouvez toutes les belles histoires de ce site ici.

La princesse aux oiseauxOr, la princesse aimait s’y promener. Tous les matins, elle partait, chaudement vêtue de sa cape en laine bleue et de ses souliers vernis.

Chaque jour donc, elle avançait sans bruit dans les sentiers couverts d’un tapis de feuilles ocres, rousses et dorées. Certes, tous les animaux de la forêt la connaissaient et l’approchaient sans peur.

La princesse prenait toujours soin d’apporter dans un panier tressé des graines et du pain, tout ce qui pouvait nourrir ses petits amis de la forêt. Ainsi, les faons, les écureuils et les chevreuils venaient manger dans sa main.

Mais la princesse aimait surtout les oiseaux. Mésanges, fauvettes, rossignols et colibris picoraient les graines qu’elle leur lançait. C’était un joyeux concert de pépiement autour d’elle.

L'oiseleur menace la princesse aux oiseaux

Cependant, voilà qu'un jour, un méchant homme suivit la princesse. C’était un oiseleur, qui voulait capturer les oiseaux pour les montrer en spectacle dans les foires. Lors, il se cachait derrière les arbres et la princesse ne l’avait pas remarqué.

La princesse était alors parvenue dans la clairière où elle avait l’habitude de se rendre. Tandis qu'elle avait posé son panier au sol, enlevé le torchon à carreaux qui le couvrait et qu'elle s’apprêtait à lancer une poigne de croûtons, les oiseaux s’approchaient, pépiant en attendant de recevoir leur pitance.

Déjà, le méchant oiseleur sortait son filet et s’apprêtait à les capturer tous !

Heureusement, Loyal, le chien fidèle de la princesse, avait remarqué ce brigand. Aussitôt, aboyant furieusement, grognant, montrant les crocs, il lui fit si peur qu’il s’enfuit en courant et ne revint jamais dans la contrée. Bien sûr, Loyal fut récompensé de sa vigilance par un bel os. Tandis que la princesse put continuer à visiter ses animaux favoris en toute tranquillité.

On ignore l'origine de ce conte mais lui aussi est d'une simplicité désarmante et d'une vacuité narrative totale. Il manque assurément de rebondissement et de surprise. Il convient donc aux tout-petits enfants. Les plus grands ne s'en contenteront pas.

Y trouve-t-on des sens cachés ? C'est peu probable. L'origine populaire ne fait pas de doute. L'adversaire est ce"lui qu'on croise sur la route, le trésor est animalier. Rien ne donne à penser à un très haut niveau de culture ou de renommée. Ce conte a-t-il été inspiré par un personnage réel ? C'est possible. Des quantités de jeunes femmes ont bien pu vivre de tels événements.

Vous aimerez aussi

La chanson de Roland : Partie 2

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

La chanson de Roland : Partie 1

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}