Le Capitaine Fracasse, de Théophile Gautier, raconté aux enfants

fracasse

Voici le résumé d'un roman qui fut très célèbre en son temps et qu'on peut toujours lire, écrit dans un excellent français. Il est de Théophile Gautier. C'est un roman chevaleresque.

Au temps de Richelieu, un jeune homme pauvre vit seul dans sa maison, dans une misère qui n’est peuplée que d’un vieux valet, un cheval fatigué, un chien et un chat.

C’est un jeune baron, il s’appelle Sigognac, un nom bien de son pays. Il est en effet de Gascogne, le pays de d’Artagnan, qui se trouve au sud-ouest de Toulouse. Il a vingt-cinq ou vingt-six ans, mais il en paraît plus, car au début de cette histoire il paraît triste, la gaieté a fui son cœur et sa tristesse a fait disparaître l’espoir en lui. Il passe de longs moments devant l’âtre, la cheminée où crépite un feu, son chien est à ses pieds et l’observe, triste lui aussi, attendant que son maître ait un geste pour lui. Le chat joue, sans se préoccuper de rien.

Sigognac a les cheveux longs et sombres, mal coiffés, et une moustache qui tombe sur le coin de sa bouche. Il n’a aucune coquetterie car il a renoncé à plaire. S’il avait été joyeux, il aurait été beau. Peut-être le redeviendra-t-il un jour. En attendant, le large chapeau de feutre qu’il a sur la tête est tout cabossé, comme son cœur, et fait tomber une grande ombre sur son visage triste.

Il tient son épée à la main, il a un pied qui se réchauffe négligemment dans la cheminée, il porte deux grandes bottes qui lui montent jusqu’au genou et il est songeur. Il est dans l’ennui profond que l’on connaît bien, quand on vit à la campagne, loin de tout. Certes, l’air y est meilleur et l’on évite les ennuis de la ville, la foule, le bruit. Mais à la campagne, que faire, pour rendre la vie plus palpitante ?

On frappe à la porte : c’est une troupe de… La suite vous intéresse ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici) Abonnés, connectez-vous dans le menu.

(1) comment

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi