Le début de la Guerre de Cent Ans raconté aux enfants

carte france
Philippe VI de Valois Le début de la Guerre de Cent ans

Philippe VI de Valois, roi de France

Notre histoire se passe au temps du roi de France Philippe VI. Les Anglais possédaient encore des territoires français mais les Français leur en avaient repris une grande partie.

edward_iii Le début de la Guerre de Cent ans

Edouard III

Édouard III, le roi anglais, voulait reprendre ses terres françaises et osait se proclamer roi de France. Il faut dire que le roi anglais avait tant de terres qu’il était le plus grand des seigneurs de France. Il était si sûr de lui qu’il se faisait déjà faire une couronne de France :

— Montrez-la moi, cette couronne.
— La voici, sire.
— Ah ! quelle merveille. Que ces joyaux sont beaux.

Un conseiller royal qui est présent, murmure : « Beaux, mais chers ! Le roi a dépensé tout l’argent du trésor pour cette couronne ! »

— Je la porterai quand je serai dans Paris ! dit le roi, avec assurance.

Voilà l’idée fixe d’Edouard, il veut écraser les armées françaises et devenir roi de France à la place du roi de France ! Mais pour ce faire, il allait falloir qu’il y débarque, en France.

Le roi anglais s’est allié à plusieurs barons de Flandre et d’Allemagne mais, en peu de temps, ces alliés l’abandonnent et se dispersent.

— Misérables Allemands, traîtres Hollandais ! Je suis obligé de revendre ma couronne française !
— Ne la vendez pas, sire, gagez-la, je veux dire : mettez-la chez un prêteur d’argent, en attendant de pouvoir la racheter.
— Merci mon conseiller, pour ce qui est d’argent, tu es décidément bien avisé.

En effet, à bout d’argent, Édouard est contraint de mettre sa couronne en gage, il la laisse à quelqu’un en échange d’argent dans l’espoir de la racheter un jour, pour payer l’équipement de l’armée. Il est couvert de dettes, c'est-à-dire qu’il doit beaucoup d’argent.

En 1340 pourtant, les Anglais remportent une victoire navale contre les Français devant les cotes des Pays-Bas, durant laquelle la flotte anglaise détruit 190 nefs, autrement dit 190 bateaux français, une catastrophe pour la France. On était au début de la guerre de Cent Ans.

Cinq ans plus tard, en 1345, l’une des armées d’Edouard III qui opèrent en Aquitaine, se dirige vers le nord ; pendant ce temps, Édouard débarque en Normandie avec une autre armée. Le roi d'Angleterre réunit 1.200 navires dans ses ports et cette formidable, cette immense flotte prend la mer en direction de la France. Tout semble perdu pour … La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

>
error: Contenu protégé par la loi