L’Odyssée d’Ulysse : Première partie

0  comments

mod_article3567623_3

Te souviens-tu de l’Iliade, cette histoire imaginée par Homère, qui retrace la guerre entre les Grecs et les Troyens ? Elle se termine avec le fameux épisode du cheval de Troie.

Voici maintenant l’Odyssée, l’autre grand récit du poète. Il y raconte les exploits du héros grec Ulysse qui, au retour de la guerre, fait un grand voyage avant de rentrer chez lui. C’est ce qu’on appelle un « périple », qui signifie « navigation autour ».

Le titre « Odyssée » vient du nom du héros, Ulysse, qui se dit « Odysseus » en grec.

Ce livre très célèbre est divisé en 24 petites histoires que l’on appelle des « chants ». Le premier chant commence précisément à la fin de la guerre de Troie; et dans le dernier, le héros rentre enfin chez lui, il retrouve son palais et sa place de roi, son trône et son sceptre, bâton de la royauté. Car Ulysse est le roi de l’île d’Ithaque. Sa femme est la reine Pénélope et leur fils se nomme Télémaque.

carte-legende1

Ah ! n’oublions pas Athéna, la déesse de l’intelligence, autre personnage important du récit. Car tu sais que les Grecs avaient des dieux bien à eux qui étaient comme des personnages qu’ils faisaient vivre dans leurs aventures. L’intelligence d’Athéna, combinée au courage et à la force d’Ulysse, permettra à notre héros de mener à bien sa mission. Tout au long de son périple, Athéna le protègera et l’aidera en se déguisant en diverses créatures.

Mais commençons notre histoire.

cyclope L'odyssée

Après dix ans de combats sans merci, la guerre de Troie est enfin terminée. Les guerriers grecs, grands vainqueurs, se séparent et prennent chacun le chemin du retour vers leur royaume. Ulysse part donc pour Ithaque ; mais après bien des péripéties, le voilà retenu prisonnier sur une île enchantée par la nymphe Calypso (les nymphes sont des créatures divines qui symbolisent un élément de la Nature).

Calypso est très belle et pense pouvoir charmer Ulysse afin qu’il reste auprès d’elle.

— Ulysse, si vous restez auprès de moi pour toujours, je vous donnerai l’immortalité : jamais vous ne mourrez, vous vivrez éternellement !
— Laissez-moi partir, Calypso. Tous les hommes voudraient être immortels, je le sais. Mais j’aime mon épouse Pénélope, et rien ne pourra me retenir loin d’elle, pas même le don de l’immortalité.

Ulysse pense souvent à sa famille avec tristesse. Reverra-t-il un jour les siens?

Les jours passent mais rien n’y fait, Calypso le retient prisonnier. Or, tous les dieux sont d’accord pour qu’il rentre à Ithaque, sauf un : Poséidon, le dieu de la mer, très en colère contre Ulysse car il a rendu son fils aveugle.

medium_ulysse_et_polypheme
Ulysse et le cyclope

Ce fils, c’est Polyphème, un Cyclope (c’est-à-dire un géant monstrueux qui n’a qu’un gros œil au milieu du front). Il avait fait prisonniers dans sa grotte Ulysse et ses compagnons, et menaçait de les dévorer. Grâce à un stratagème, Ulysse est parvenu à lui crever l’œil et le rendre aveugle. Les aventuriers en ont profité pour s’échapper en se cachant au milieu d’un troupeau de moutons. Puis ils ont réussi à s’enfuir en bateau, en esquivant les gros rochers que le géant enragé leur lançait à la tête.

Premier jour de l’épopée : Athéna profite de l’absence de Poséidon pour demander à Zeus, leur chef, de permettre à Ulysse de rentrer chez lui.

— J’y consens, accorde Zeus. Le brave Ulysse pourra rentrer à Ithaque.
— Ô Zeus, envoyez alors le messager Hermès, qu’il ordonne à Calypso de le libérer ! Quant à moi, je vais aller à Ithaque, pour aider la reine Pénélope.

En effet, Pénélope a beaucoup d’ennuis dans son palais. Elle est belle, et elle est reine. Alors de nombreux hommes voudraient l’épouser. Ses prétendants lui répètent tous les jours :

— Ô Reine, le grand Ulysse a disparu depuis bientôt vingt ans ! Il vous faut maintenant vous remarier, pour donner un nouveau roi à Ithaque.
— J’y consens, finit par accepter Pénélope. Mais d’abord, laissez-moi finir ce linceul, ce voile que je tisse. Quand il sera terminé, je choisirai l’un de vous comme mari.

Pénélope ne sait pas qu’Ulysse a passé dix ans à combattre pendant la guerre de Troie, et qu’ensuite, pendant dix ans encore, une nymphe l’a retenu prisonnier. Mais comme elle aime Ulysse autant qu’il l’aime, elle espère toujours son retour. Alors pendant la nuit, en cachette, elle défait le travail qu’elle a fait dans la journée, elle détisse le linceul. Ainsi, elle retarde le moment de se remarier. Pendant ce temps, les prétendants se sont installés au palais d’Ulysse, où ils gaspillent toutes les réserves et les provisions dans d’interminables festins (c’est-à-dire des grands repas).

Sur ces entrefaites, Athéna arrive donc à Ithaque sous l’apparence d’un prétendant. Elle s’approche de Télémaque, le fils d’Ulysse, et lui conseille :

— Prince Télémaque, il vous faut agir ! Rassemblez le peuple, et chassez ces mauvais hommes qui tourmentent la reine. Puis vous partirez vers Pylos et Sparte : peut-être y aurez-vous des nouvelles de votre père Ulysse ?

monsiau

Le lendemain, Télémaque réunit l'assemblée du peuple, et ordonne aux prétendants de quitter le palais. Mais leur chef, Antinoos, refuse.

— Quittez ce palais ! insiste Télémaque. Quant à moi, je pars à la recherche de mon père.
— Vous ne partirez pas ! riposte Léocrite, un autre prétendant. Nous vous l’interdisons.

Quelle impertinence ! Parler ainsi au fils du roi ! Télémaque est en colère, il se sent humilié. Ça ne se passera pas comme ça !

La nuit même, conseillé par Athéna, Télémaque désobéit, et s’empare d’un navire. Il se rend à Pylos, accompagné de la déesse.

800px-Sacrifice_Nestor_Pylos_Meleager_Painter_MAN L'odyssée
Nestor faisant un sacrifice

La nuit même, conseillé par Athéna, il désobéit et s’empare d’un navire. Il se rend à Pylos, accompagné de la déesse déguisée cette fois en Mentor, c’est-à-dire un vieil homme chargé de faire l’éducation de Télémaque, de lui apprendre les choses de la vie.

À leur arrivée sur l’île, Pisistrate, l’un des fils du roi Nestor, les amène voir son père.

— Grand roi Nestor, demande Télémaque, je veux retrouver mon père Ulysse.
— Hélas, prince, répond Nestor, je peux vous raconter la guerre de Troie, mais je n’ai aucune nouvelle de votre père. Peut-être que Ménélas, roi de Sparte, pourrait vous aider. Il vient de rentrer en son royaume, après de nombreuses péripéties. Passez donc la nuit au palais, vous vous mettrez en route demain.
—  J’accepte votre invitation, le remercie Télémaque.

Le lendemain matin, le roi Nestor offre un sacrifice en l’honneur de Poséidon, c’est-à-dire qu’ils tuent un animal en cadeau, en offrande. Après le sacrifice, la toilette et le repas, Télémaque et Pisistrate montent dans un char et prennent la direction de Sparte.

Ils arrivent le soir, au coucher du soleil. Le roi Ménélas et la reine Hélène accueillent Télémaque dans leur palais. La reine le reconnaît aussitôt.

— Vous ressemblez tellement au roi Ulysse ! s’exclame-t-elle. Vous êtes sûrement son fils, le prince Télémaque.
— Votre père était un modèle de bravoure et d’intelligence, se souvient Ménélas.

Ménélas raconte alors au jeune homme certains épisodes de la guerre qui témoignent à combien Ulysse est rusé, courageux et intelligent. Le lendemain matin, au sixième jour de l’épopée, Ménélas raconte son retour de Troie :

— Après beaucoup d’aventures, je suis arrivé en Égypte. Pendant longtemps, des vents contraires m’y ont retenu. Finalement, grâce à une ruse, j’ai pu capturer Protée, le « vieil homme de la mer », et je l’ai questionné. J’ai ensuite quitté l’Égypte et suis enfin revenu à Sparte. C’est de la bouche de Protée que je tiens le récit de ce qu'il advint aux héros de la guerre de Troie. Ulysse est encore vivant, mais il est prisonnier sur une île.
— Je pars immédiatement à son secours ! s’écrie Télémaque.
— Restez donc quelques jours vous reposer à Sparte, l’invitent le roi et la reine.
— Non, ma quête ne peut souffrir aucun retard.

olympe

Pendant ce temps, à Ithaque, les prétendants qui occupent le palais d’Ulysse apprennent que Télémaque est parti à la recherche de son père malgré leur interdiction, et décident de lui tendre un piège.

Septième jour : Athéna est de retour sur l'Olympe parmi les autres dieux.

— Vous m’aviez promis la libération d’Ulysse, il est temps de tenir votre parole, demande-t-elle à Zeus.
— Ulysse retrouvera les siens à Ithaque, annonce Zeus, mais il devra d'abord endurer une épreuve de vingt jours en mer. Ensuite, il abordera chez des bienfaiteurs qui le ramèneront à Ithaque.

Puis il ordonne :

— Hermès, va porter ma décision à Calypso.

Le dieu messager se rend sur l'île de la nymphe. Elle est occupée à tisser dans une caverne perdue au milieu des bois et des jardins. Calypso accepte à contrecœur de laisser partir son prisonnier. Elle se rend alors auprès d'Ulysse, qui se lamente sur le rivage.

— Noble Ulysse, tu es libre. Construis donc un radeau, mais avant de partir, viens partager un dernier repas avec moi.

Après le repas, elle tente une dernière fois de convaincre le héros de rester.

— Non, Calypso. Je veux retourner auprès de mon épouse Pénélope.

Ulysse met quatre jours à se construire un radeau et quitte enfin l'île de Calypso. Après dix jours de navigation tranquille, il est sur le point d'aborder en Phéacie, chez ceux qui doivent le ramener à Ithaque. Il touche au but.

C’est alors que Poséidon, qui en veut toujours à Ulysse d’avoir tué le Cyclope son fils, déclenche une terrible tempête contre lui. Le radeau est détruit mais Leucothée, une déesse marine, lui prête heureusement un voile magique qui l’empêche de se noyer.

Après avoir dérivé pendant deux jours et deux nuits, Ulysse arrive enfin sur une plage rocheuse de Phéacie.

C’est à ce moment qu’intervient à nouveau Athéna : pendant la nuit, elle se rend au palais d’Alcinoos, le roi de Phéacie, et envoie un rêve à la fille du roi, Nausicaa. Dans ce rêve, elle lui souffle l’idée d’aller laver son linge dans la mer : c’est un moyen subtil pour qu’elle rencontre Ulysse.

Athena
Athena

À l’aube, quand le soleil se lève, Nausicaa, rassemble ses servantes. Elles vont sur la plage pour y laver le linge et puis prennent leur bain. Leur tâche une fois terminée, les jeunes servantes jouent ensemble au ballon. Soudain, voici qu’Ulysse sort des buissons. Il est sale, blessé, et presque nu. Les servantes s’enfuient, effrayées. Nausicaa seule fait preuve de courage et reste face à lui.

Malignement, Ulysse prie Nausicaa de l’aider, ce qu’elle accepte. Il se baigne, se rhabille et accompagne la princesse jusqu’aux portes de la ville. Tandis que Nausicaa part annoncer à son père l’arrivée d’un étranger, Athéna, déguisée en fillette, conseille encore Ulysse :

— A ton arrivée au palais, dès que tu entreras dans la salle du trône, jette-toi aux pieds de la reine.

Notre héros entre dans le palais somptueux d'Alcinoos et agit comme Athéna le lui a recommandé.

— Étranger, soyez le bienvenu dans notre palais. Venez d’abord partager notre repas, puis vous nous raconterez votre histoire.

Ulysse, sans dire qui il est, décrit son séjour forcé chez Calypso puis sa navigation jusqu'en Phéacie et l'accueil que lui a fait Nausicaa. Puis, il passe la nuit au palais.

Qu’arrivera-t-il ensuite, Ulysse réussira-t-il à rentrer chez lui, retrouvera-t-il son fils Télémaque et sa bien-aimée, la reine Pénélope ? C’est ce que nous verrons la prochaine fois.

About the author 

Max Montgomery

Max Montgomery, auteur du roman "Reinhardt Tarkand", a écrit des milliers de pages pour les enfants. Collectionneur de parcours, c'est un éducateur, un aventurier polyglotte. Père de 10 enfants, il se lance dans l'aventure de l'écriture en ligne et construit plusieurs sites populaires.

You may also like

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!

>