ulysse

L’Odyssée d’Ulysse: Seconde partie

0  comments

danse3-bacchantes L’Odyssée d'Ulysse
Danses grecques

Dans l’épisode précédent, nous avons laissé Ulysse en Phéacie, au moment où il s’apprête à passer la nuit au palais d’Alcinoos.

Le jour suivant, le roi Alcinoos invite Ulysse à un banquet, un grand dîner. Le barde Démodocos (un barde est un poète qui chante les exploits de héros), raconte la dispute entre Achille et Ulysse pendant la guerre de Troie. En repensant à son ami Achille, mort à la guerre, Ulysse ne peut retenir ses larmes.

08-barde L’Odyssée d'Ulysse
Un barde

Voyant la tristesse de son invité, Alcinoos décide de lui changer les idées en organisant des jeux avec des épreuves de course, de lutte, de saut, de lancer du disque.

Ulysse est invité à participer mais il refuse. C’est alors qu’un certain Euryale le met au défi et lui dit qu’il ressemble plus à un marchand soucieux de son argent qu’à un homme habitué à se battre :

« Etranger, se moque Euryale, je ne te compare pas à un mortel exercé dans les combats nombreux qui se livrent parmi les héros; mais je te regarde comme un homme qui possède de beaux navires (...). Voyageur, tu ne penses qu'à tes cargaisons. Non certes, tu ne ressembles pas à un athlète. »

Le sage Ulysse le foudroyant du regard réplique :

« Toi, Euryale, tu ne parles point avec sagesse, et tu me parais être un insensé. Sache que les dieux ne donnent point à tous les hommes la beauté, la sagesse et l'éloquence. Toi, tu es beau, mais ton esprit est vain et grossier ».

« Jeune homme, continue-t-il, tu viens de faire naître, par tes inconvenantes paroles, la colère au fond de mon cœur. Non, je n'ignore point l'art de combattre, comme tu le prétends, car jadis j'étais aux premiers rangs et je me fiais alors à ma jeunesse et à la force de mon bras. Maintenant, je suis en proie aux plus violents chagrins pour avoir combattu sans cesse et navigué longtemps sur la triste mer. Cependant, malgré mes souffrances je lutterai car tes mordantes paroles ont excité mon courage. »

L’Odyssée d'Ulysse

Puis, prenant un disque, notre héros le lance avec force, plus loin que n’importe quel autre participant. Il a gagné l’épreuve ! Fier de sa performance, Ulysse défie les Phéaciens :

— Et maintenant, qui veut m’affronter au tir à l’arc ? Sachez que je suis leur meilleur tireur de Grèce !

Personne n'ose plus se mesurer à lui. Les jeux sont terminés. Ensuite, deux fils d’Alcinoos font une danse; après cela, le roi offre divers cadeaux à son hôte. Pendant le repas, Démodocos chante encore. Cette fois, il relate l’épisode du cheval de Troie. Ulysse pleure à nouveau. Curieux, le roi demande alors à son invité de révéler son nom.

Ulysse finit par avouer aux Phéaciens qui il est, et se met à leur raconter les aventures qui l’ont menées chez Calypso.

— La guerre de Troie était terminée. Vainqueurs, nous embarquâmes sur douze navires. Les vents nous poussèrent alors vers Ismare, la cité des Cicones. Ce peuple était notre ennemi, puisqu’il avait combattu aux côtés des Troyens. Nous attaquâmes la ville par surprise et elle fut pillée. Mais les Cicones nous attaquèrent à leur tour, et il nous fallut fuir à la hâte.

Ulysse poursuit son récit qui raconte qu'une tempête les a fait dériver pendant trois jours, leurs bateaux emportés par le vent et les vagues. Puis, alors que la mer semblait se calmer, des vents contraires les emportèrent dans une partie inconnue du monde, au pays des Lotophages. Ce peuple les accueillit et leur offrit des fruits. Mais voilà, ces fruits étaient magiques : quiconque en mangeait désirait rester sur l’île à tout jamais. Quelques marins y goûtèrent… Ulysse dut les ramener de force aux navires.

Ensuite, ils s’étaient dirigés vers l'île des Cyclopes. Polyphème, cyclope lui-même et fils de Poséidon, les avait fait prisonniers et avait dévoré plusieurs d’entre eux. Pour qu’ils puissent s’échapper, Ulysse avait imaginé une ruse : il avait fait boire beaucoup de vin au cyclope qui, assommé par le breuvage, s'endormit profondément, ce pendant quoi Ulysse avait profité du moment pour percer l'œil du monstre, le rendant aveugle. De plus, il avait dit à Polyphème qu’il s'appelait Personne : ainsi, lorsque Polyphème appela ses compagnons à son secours, il passa pour fou : « Personne m’a aveuglé ! ».

1313099-Ulysse

Quand le cyclope conduisit son troupeau de moutons géants hors de la caverne pour les mener paître, Ulysse et ses compagnons en profitèrent pour se cacher sous le ventre des animaux, s’accrochant à leur laine épaisse. Ainsi, Polyphème touchait le dos des moutons sans démasquer les fugitifs.

Mais, depuis le bord de son navire qui quittait l'île, Ulysse ne résista pas au plaisir de crier son vrai nom à Polyphème, par bravade. Ceci eut pour effet de rendre le cyclope furieux : dans la direction de cette voix moqueuse, il jeta d'énormes rochers. Heureusement, le navire ne fut point écrasé sous une masse qui, sans cela, l'aurait fait couler !

Le malheureux cyclope cria vengeance à son père Poséidon pour que celui-ci empêchât Ulysse de revoir un jour les siens, ou, si le destin l’exigeait, qu’il ne pût arriver à destination qu'après avoir enduré de terribles épreuves, sur un bateau misérable, seul, et qu'il ne trouve dans son foyer que des malheurs.

ulysse-polypheme-750x324 L'odyssée

Pendant ce temps, l’équipage faisait route pour l'île d'Éole, le gardien des vents.

En secret, Éole offrit une outre à Ulysse (une sorte de gros sac en peau d’animal) où il avait enfermé tous les vents qui pourraient les empêcher d'arriver à bon port. Il leur envoya aussi une brise légère, un petit vent qui devait les aider à rentrer au pays.

Au dixième jour de navigation, Ulysse aperçut enfin les côtes du royaume d'Ithaque. Rassuré mais épuisé, il s’écroula de sommeil. Par malheur, ses compagnons étaient persuadés que l'outre contenait un trésor. Ils l’ouvrirent, et d’un coup, tous les mauvais vents se mirent à souffler. Alors qu'ils étaient presque arrivés chez eux, la tempête les ramena sur l'île d'Éole !

007-copie-2
Le dieu Eole

Le dieu Éole fut très en colère.

— Ulysse, qu’as-tu fait du cadeau que je t’ai donné ? Tu l’as mal utilisé ! Partez, cette fois je ne vous aiderai pas !

Courageusement, les compagnons hissèrent à nouveau les voiles. Au bout de six jours en mer, ils accostèrent dans une cité inconnue. Ulysse envoya des messagers, pour voir quel genre de peuple y vivait. Hélas, il s’agissait des Lestrygons, des géants cannibales (c’est-à-dire qui mangent des hommes). Les éclaireurs envoyés par Ulysse furent tués et dévorés. Quelle tragédie! Les Lestrygons, sortant nombreux de la ville, jetèrent d’énormes rochers sur les navires de la flotte grecque. Tous les bateaux furent broyés, sauf un, sur lequel Ulysse put s’enfuir avec quelques marins.

ulysse-1954-06-g

Le navire parvint ensuite aux abords de l'île d’Eéa, là où vit Circé, la magicienne. Euryloque, un des survivants, partit en repérage avec une vingtaine d'hommes, tandis qu'Ulysse et les autres restaient sur le bateau. Arrivés au palais de Circé, les éclaireurs tombèrent sous le charme.

j-w-waterhouse-1849-1917-circe-offering-the-cup-to-ulysses-1891
Circé

— Regardez, des loups ! et des lions !
— Mais, comme c’est étrange… ces bêtes sauvages sont comme des animaux domestiques.

La magicienne leur fit bon accueil, mais Euryloque, méfiant, préféra rester dehors. Il avait bien fait, car Circé avait versé un poison dans le vin de ses invités, et les hommes qui en avaient bu furent transformés en cochons !

Attendant en vain leur retour, Euryloque se décida à retourner au bateau pour avertir ses camarades. Alerté par son récit, Ulysse partit aussitôt pour délivrer ses hommes. En chemin, un beau jeune homme fit son apparition. C’était le dieu Hermès qui s’était déguisé, pour leur venir en aide.

— Voici une plante qui t’aidera à résister à la magie de Circé, lui expliqua Hermès. Si tu la manges, le poison n’aura aucun effet sur toi et tu ne seras pas transformé en porc.

Comme prévu, Circé invita Ulysse dans son palais et lui fit boire le vin empoisonné. Mais, grâce à la plante magique, le sortilège ne fonctionna pas. Ulysse tira son épée et menaça la magicienne. Circé prononça alors le grand serment des dieux et jura de ne pas lui faire du mal. Puis elle lui offrit un repas.

— Non, répondit Ulysse, je ne mangerai pas tant que mes hommes seront prisonniers.

Circé rendit alors aux camarades d’Ulysse leur apparence humaine. Après cela, ils restèrent un an sur l’île à se reposer et à faire la fête. Avant leur départ, la magicienne leur conseilla de visiter les Enfers, le pays des morts, pour rencontrer le fantôme du devin Tirésias, un magicien qui prédit l’avenir :

— Lui seul pourra vous indiquer le chemin du retour, dit Circé.

Tirésias
Tirésias

Il ne leur fallut qu’une journée de navigation pour arriver aux Enfers, le pays des Cimmériens, un pays où il fait tout le temps nuit. Comme Circé le lui avait conseillé, Ulysse tua un bélier noir en sacrifice :

— Devin Tirésias, je t’offrirai ce bélier si tu te montres.

Les ombres des morts s’avançaient, très nombreuses, mais Ulysse leur défendit de s’approcher du bélier. Enfin, Tirésias apparut.

— Toi et tes compagnons, déclara le devin, vous accosterez sur l’île du Soleil. Mais, attention, vous ne devrez toucher aux animaux d'Hélios si vous voulez rentrer chez vous ! Si jamais vous mangez les vaches du Soleil, seul Ulysse pourra rentrer. Il aura perdu tous ses hommes et il devra accomplir un long voyage au cours duquel il offrira des sacrifices à tous les dieux pour les calmer.

Ulysse parla ensuite avec le fantôme de sa mère, Anticlée.

— Ton épouse Pénélope t’aime et t’attend toujours, dit cet esprit, qui lui donna aussi des nouvelles de son père, Laërte, et de son fils, Télémaque.

À ce moment là, Ulysse fait une pause dans son récit, et nous la faisons aussi, car la suite, tu l’entendras la prochaine fois.

(à suivre)

Vous aimerez aussi

La chanson de Roland : Partie 2

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

La chanson de Roland : Partie 1

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}