Napoléon Bonaparte raconté aux enfants, partie 3: l’apogée de l’Empire

Le sacre de Napoléon par David

Maintenant que Bonaparte est Premier Consul, les désordres de la Révolution finissent. On ne tuera plus les gens pour un oui ou pour un non. La France va enfin connaître une période plus tranquille.

bonaparte-1803 Napoléon Bonaparte, partie 3: l'apogée de l'Empire

Napoléon en 1803

Le Premier Consul Bonaparte s’installe au palais de l’Elysée parce qu’il juge le palais des Tuileries « inhabitable ». Il ordonne des réformes importantes, s’entourant d’hommes de bon conseil. Pendant plusieurs années, des changements importants vont être décidés.

elysee Napoléon Bonaparte, partie 3: l'apogée de l'Empire

Le palais de l'Elysée

« Il faut que le peuple ait confiance dans notre monnaie, déclare Napoléon, qui se révèle très différent du simple chef de guerre qu'il a été jusque là. La Banque de France sera la seule autorisée à émettre des billets, en échange de l’or qu’on lui apportera. Le franc sera fait avec quatre grammes d’argent, et cette valeur ne changera pas. La Cour des Comptes vérifiera les dépenses du gouvernement.

Dans chaque département, un préfet représentera le gouvernement, et un percepteur se chargera de collecter les impôts.

Préfet de l'Empire

Grande tenue d'un préfet de l'empire

Il faut également réformer la justice. Les juges seront indépendants : ainsi ils rendront la justice en vérité, et pas pour complaire aux puissants. On rédigera un Code Civil : il définira les droits et les devoirs de tous les citoyens.

Frontispice d'une des douze editions originales du "Code civil des francais" promulgue par Napoleon Bonaparte le 21/03/1804. Texte de loi sur les droits civils francais. B.N. Paris

Pensons également à la jeunesse : c’est l’avenir de la France. Des lycées, et des universités doivent être créés. Le Baccalauréat sanctionnera la fin du lycée.

Les soldats et les citoyens qui auront bien servi la France seront récompensés par la Légion d’Honneur.

Collier de Grand maître de l'ordre de la Légion d'honneur Napoléon Bonaparte, partie 3: l'apogée de l'Empire

Collier de Grand maître de l'ordre de la Légion d'honneur

Je veux également que l’on embellisse Paris : des larges avenues seront créées, et on construira un Arc de Triomphe à la gloire de la France. Les immeubles recevront des numéros. »

Mais l’année suivante, l’Autriche et l’Angleterre forment une nouvelle coalition, et menacent d’envahir la France.

— Les Anglais et les Autrichiens ont refusé mes offres de paix ! s’exclame Bonaparte. Berthier, vous êtes le ministre de la Guerre : quelles nouvelles de nos armées ?
— Elles ne sont pas bonnes, citoyen Premier Consul. Le général Moreau commande l’armée du Rhin. Sa mission est de prendre la ville de Vienne, mais il est en échec.
— L’armée d’Italie ? demande-t-il de manière brève, comme toujours.
— Ce n'est guère mieux.
— Je n'ai pas besoin de vos appréciations. Les faits, rien que les faits, général !
— Eh bien... le général Masséna et ses troupes sont assiégés dans … La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

(1) comment

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi