Noël noir raconté aux enfants

— Vite, v'nez vite !
Sans même frapper à la porte ou dire bonjour, Titouan déboule hors d’haleine dans la cuisine des Le Doërn en ce matin de Noël. Ses cheveux comme son ciré dégoulinent, et il ne doit pas faire chaud dehors à voir son nez rouge et ses doigts glacés. En face de lui, Gaël, vêtu de son pyjama, rêve devant son bol de chocolat fumant. Ses boucles blondes en bataille, il lève un visage encore bouffi de sommeil vers son ami :
— Ben quoi, qu’est-ce qu’il y a ?
— Vite Gaël, habille-toi ! Descends avec moi sur la plage !
— Tu as vu l’heure ? Laisse-moi manger tranquillement. On est en vacances, et en plus, c’est le jour de Noël.
— Non, ça ne peut pas attendre ! Vite, j’te dis ! C’est grave !
Sans plus d’explications, Titouan attrape son ami par le bras et le pousse vers l’escalier.
— Allez ! va t'habiller ! je t’attends.
En grommelant, Gaël monte pesamment les marches qui le mènent à l’étage. Il sait bien que cela ne sert à rien de discuter quand Titouan est dans un tel état d’excitation : il n’y a qu’à faire ce qu'il dit. Son ami, en bon Breton autoritaire, sait ce qu’il veut du haut de ses 10 ans, et lui n’a pas le courage de lui tenir tête… surtout sans petit-déjeuner dans le ventre.

imagesDans le salon, la guirlande électrique du sapin clignote dans l’obscurité. Titouan a du mal à croire que c’est le matin de Noël.
— Qu’est-ce que c’est ce raffut ?… La suite dans votre abonnement (cliquez ici). Abonnés, connectez-vous dans le menu. 

(1) comment

Add Your Reply
>
error: Contenu protégé par la loi