Captain Scott

Robert Scott explorateur

7  comments

Nous sommes à Londres, en 1899. Dans l’une des salles de la Société Géographique Royale, le président et quelques officiers sont réunis pour choisir le chef d’une nouvelle expédition qu’ils projettent dans l’Antarctique, c'est-à-dire au Pôle sud. Ils choisissent le lieutenant Robert Falcon Scott. Entré tout jeune dans la marine de guerre, où il s’est distingué par son courage, son sérieux et ses connaissances, il dirige alors le service des torpilleurs de la Manche (les torpilleurs sont des bateaux qui coulent les autres grâce à des torpilles sous-marines).    captain-robert-scott-pic-pa-209431165

Scott quitte l’Angleterre à bord du Discovery et quatre mois plus tard, il entre dans les eaux de l’Antarctique. Il explore les terres immenses, et recueille des données et des observations dans son livre de voyage. C'est une expédition terrible, le froid est épouvantable. Il ne va pas jusqu’au Pôle sud, qui est très difficile à atteindre. D’ailleurs, ce n’est pas sa mission, il doit simplement faire une première exploration.

Lorsqu’il revient en Angleterre, il est fêté et connaît de grands honneurs.

Mais il songe à retourner dans l’Antarctique, cette fois pour atteindre le pôle. Le Pôle sud, le point le plus éloigné de la Terre, l’endroit le plus mystérieux, que personne n’a encore foulé.

Scott se marie, il a un enfant. En 1910, il est à nouveau le chef d’une expédition, l’expédition dont il rêve.

La suite vous intéresse ? Ce sera dans votre abonnement (cliquez ici) Abonnés, connectez-vous dans le menu.

About the author 

Max Montgomery

Max Montgomery, auteur du roman "Reinhardt Tarkand", a écrit des milliers de pages pour les enfants. Collectionneur de parcours, c'est un éducateur, un aventurier polyglotte. Père de 10 enfants, il se lance dans l'aventure de l'écriture en ligne et construit plusieurs sites populaires.

You may also like

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Histoire palpitante et à la fois une triste fin qui nous donnait encore un peu d’espoir dans cette grande aventure humaine. Mais, l’homme a toujours insisté pour aller au bout de lui-même prenant tous les risques pour la gloire. Mais, la vie est-elle moins importante que nos exploits personnels? Il est vrai que les découvertes sont importantes pour la recherche et l’évolution technologique. Mais encore une fois, notre vie a-t-elle peu de valeur? Pourquoi n’ont-ils pas rebroussé chemin voyant qu’ils prenaient trop de risques? Nul ne saura jamais ce qui se passait dans leur tête.

  2. Frissons garantis ! On imagine bien le froid pénétrant, ainsi que le périple vécu par ces explorateurs.

      1. Me serai-je mal exprimée ? Loin de moi l’idée de me réjouir de leur sort…
        Terrible, oui. Après avoir perdu le privilège d’être les premiers, c’est le désespoir aussi bien mental que physique qui les gagne.
        Même en étant dans un endroit confortable, on frémit à la lecture de cette tragique situation.

        1. Non, ce n’est pas ce que je sous-entendais? Je dis cela parce que le froid, je l’ai connu durant 1 mois…

  3. Histoire palpitante qui nous a tous donné des frissons… La fin tragique de Robert Scott nous rappelle que le courage et la persévérance ne suffisent pas toujours, un peu de chance est parfois ce dont nous avons besoin.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!

>