irlande

Saint Patrick raconté aux enfants

4  comments

On dit que c'est en France que naquit Patrick, celui qui est devenu l'homme le plus célèbre d'Irlande. Il vint au monde en 385, dans la ferme de ses parents. Son père était un notable c’est-à-dire qu’il avait un métier important. Toute sa famille avait été élevée avec des idées chrétiennes. Sa grand-mère venait du centre de la France qu’on appelait encore la Gaule, bien sûr.

 À cette époque, les habitants gens des côtes avaient peur des attaques des barbares qui envahissaient le pays, débarquant de leurs bateaux venus du Danemark et de la Germanie. Les armées romaines, qui occupaient le pays et constituées en légions, protégeaient tout de même les habitants même si ceux-ci ne les aimaient pas beaucoup. Or, on disait que Rome connaissait des temps difficiles, et l’on craignait que ses soldats puissent quitter le pays et laisser les habitants sans défense.

 Saint Patrick Saint Patrick https://lhistoiredusoir.com

Un jour, un villageois se rend au camp des Romains. Il demande à voir le centurion.

— Que lui veux-tu ?
— Dites au centurion que des pillards sont venus attaquer l’une de nos fermes.
— Et qu’est-ce que le centurion peut pour vous ?
— Vous nous avez toujours protégés. Ne pourrait-il envoyer des soldats ?
— Ce temps est fini, brave homme. Rome est menacée, nous repartons bientôt. Arrangez-vous avec ces pillards, nous ne pouvons plus rien pour vous.
— Vous repartez ? Mais, qu’est-ce que cela veut dire ?
— Tu ne comprends donc point ? Nous sommes rappelés, nous partons combattre les barbares là où c’est le plus urgent, en Italie et dans le sud de la Gaule. Retourne d’où tu viens. Et que Dieu vous garde tous !

Les Saxons faisaient des raids imprévisibles et ravageaient tout, sans que rien ne puisse plus les en empêcher.

L’homme s’appelle Calpurnius. Il s’en retourne vers sa maison. Mais lorsqu’il arrive, il aperçoit des fumées tout autour de sa maison. Il court. La ferme n’est plus qu’une ruine. Il entre et cherche sa famille. Il ne trouve personne. Son fils Patrick et les gens de la maison ont disparu !

mer-dothrak-game-of-thrones Saint Patrick https://lhistoiredusoir.com

Pendant ce temps, Patrick est sur la route, il est emmené par les pirates, seul, sans sa famille. Ces malheurs, le futur saint Patrick dira qu'ils étaient des châtiments. "Nous étions punis comme nous le méritions car nous nous étions éloignés de Dieu et nous n'obéissions plus à nos prêtres lorsqu'ils nous instruisaient pour notre salut..." Mais il n'en est pas encore à penser cela; pour l'instant, c'est un prisonnier effrayé. Il marche, les mains liées, obéissant aux ordres de ses gardes :

— Avance ! Allons, plus vite !
— Mais où allons-nous ? demande-t-il, effrayé.
— Si on te le demande, tu diras que tu ne sais pas ! lui répond le pirate. Ah ah ah !

1707628_irlande-giard1_800x400 Saint Patrick https://lhistoiredusoir.com

Ces nouveaux maîtres l'emmènent par la mer en Hibernie, l'Irlande (en 405). Ils le vendent comme esclave, et il se retrouve au service d’un chef de clan irlandais. La nuit, il dort dans une cage. Le jour, il garde des troupeaux. Cela dure six ans.

C'est alors que qu'il rencontre Dieu. Alors qu'il était peu religieux, il devient un chrétien dévot. Employé à garder les troupeaux, il console sa captivité par la prière; il passe les journées et une partie des nuits dans ce saint exercice, agenouillé sur la neige, sur la terre gelée ou détrempée par les pluies d'hiver.

Un soir, il s’aperçoit que les pirates sont tous rassemblés autour d’un festin, à boire et à chanter. Il décide alors d’essayer de s’échapper, il regarde prudemment autour de lui. Les bêtes sont à l’étable et ne font pas de bruit. Il s’éloigne alors lentement, prudent. Il passe un enclos et se glisse dans un buisson. Puis, il accélère le pas, froissant des feuilles mortes sous ses pas. Il craint d’être entendu et se met à courir. Il a réussi à s’échapper !

Il s’enfuit vers la côte. Il lui faut plusieurs jours pour l’atteindre, car elle est à 200 kilomètres de là ; il dort la nuit dans la forêt, grelottant de froid. Enfin, il entend la mer. C’est le matin. Sur le rivage, il trouve des marins qui embarquent des chiens-loups irlandais dans leurs bateaux.

— Ohé !

Les hommes se retournent, inquiets. Ils voient le garçon avancer vers eux, les vêtements en lambeaux.

— Qui est ce garçon ?

Patrick s’approche et leur dit :

— Par Dieu ! Emmenez-moi !
— Qui es-tu ? demande l’un des marins.

port-iles-de-fer-game-of-thrones Saint Patrick https://lhistoiredusoir.com

— Je m’appelle Patrick. Je me suis échappé du village saxon.
— Évadé ? Alors, tu étais l’un de leurs prisonniers ?
— Oui, mais de grâce, faites vite ! Ils sont à ma recherche.
— Nous ne pouvons t’emmener. Nous prenons la mer vers la Gaule.
— La Gaule ? Mais alors, vous allez vers le pays libre ! Je veux aller avec vous.

Les marins se concertent. Puis :

— C’est bon, disent-ils, nous t’emmenons. Mais sois calme et ne te plains jamais !

Patrick accepte son sort avec résignation. Il quitte son pays, en pensant ne jamais y retourner. Quelques jours plus tard, les embarcations accostent sur le continent européen, libre. Ces marins ne sont pas les seuls à fuir l’Irlande qu’on appelait alors la Bretagne, il y a un grand nombre de gens qui veulent quitter cet enfer. Ils sont des centaines à être venus là, si nombreux qu’ils donneront le nom de petite Bretagne au pays.

Maintenant qu’il est en Gaule, Patrick se demande s’il doit retourner dans son pays d’origine, la Bretagne, c’est-à-dire l’Angleterre du sud. Il sait que sa vie ne sera pas ordinaire, et il sent que Dieu l’appelle. Il devient prêtre.

C’est à cette époque que sa mission lui est révélée. Une nuit, il fait un rêve : il voit un homme qui porte dans une main un paquet de lettres. Il en donne une à Patrick dans laquelle il lit : « Nous te supplions, ô saint enfant, viens, et vis parmi nous comme auparavant ! » Patrick s’éveille de ce songe mystérieux, bien résolu à regagner l’Irlande où sévissent encore les Barbares qui pillent et ravagent tout.

Puisque telle était la volonté de Dieu, il décide de repartir. Cependant, il comprend qu’il devrait d’abord étudier, afin de se préparer à faire connaître l’Évangile à ceux qui n’en ont jamais entendu parler, c’est-à-dire les Saxons et les Angles qui ont détruit le christianisme de Bretagne.

Célestin Ier
Célestin Ier

Il rentre en Irlande en 432. Le pape Célestin lui demande d’évangéliser son pays natal.

C’est sur les rivages qu’il établit sa première église, dans une grange, avec l’aide d’un ancien chef de Barbares devenu chrétien.

Avec un courage inouï, ne craignant pas d’être arrêté et mis à mort, Patrick voyage ensuite dans toute l'Irlande en prêchant, en enseignant et construisant des églises, des monastères et des écoles. Il est réputé pour son courage héroïque, son humilité et sa bonté.

tollymore-forest Saint Patrick https://lhistoiredusoir.com
L'Irlande, telle que Patrick l'a connue, telle qu'elle est restée

Il devient évêque et prend le nom de Patricius en latin.Des druides le rejoignent, ainsi que des bardes, chanteurs de ce temps-là. Les bardes formaient une caste; c'est parmi eux qu'il recruta ses plus fidèles disciples. Les monastères qu'il fonda devinrent l'asile et le foyer de la poésie celtique; une fois bénis et transformés, dit un vieil auteur, les chants des bardes devinrent si beaux, que les anges de Dieu se penchaient au bord du ciel pour les écouter.

On pense que la plupart des druides devinrent moines, adoptant la religion chrétienne présentée par lui avec tant de finesse et de conviction.

On dit qu'il chasse tous les serpents du pays. Le serpent représente l'« antique ennemi », c'est-à-dire Satan, rendu responsable de l'ignorance du Dieu véritable.

Lors d'un sermon (le discours du prêtre) demeuré célèbre, il montra une feuille de trèflevoilà la figure de la Sainte Trinité, dit-il. Depuis, en souvenir de saint Patrick, chaque année, les hommes d'Irlande mettent une feuille de trèfle à la boutonnière.

L’homme le plus puissant en Irlande était alors celui qu’on appelait le « grand roi », à qui tous les autres roitelets devaient obéissance. Il s’appelait Laoghaire et vivait dans un palais, non loin de Dublin. Laoghaire entendit parler de Patrick. Le roi avait ses propres druides.

— Ce Patrick, que fait-il ?
— C'est un chrétien, il a son dieu et ses rites.

À la veille de Pâques, Patrick alluma le cierge pascal, selon la coutume chrétienne, et fit sur une colline voisine un feu symbolisant la lumière apportée au monde par le Christ. Or, les païens étaient en train de célébrer une de leurs fêtes et la coutume voulait qu’aucun feu ne fût allumé avant celui du roi. Les druides du roi entrèrent dans une grande colère. Ils mirent Patrick au défi d’opérer des miracles devant eux. Alors, Patrick demanda à Dieu d’écarter la tempête de neige qui obscurcissait la vallée. Ô miracle, la neige disparut ! Laoghaire ne fut pas complètement convaincu par le prodige de Patrick; cependant, il éprouva de l’admiration pour lui et lui accorda sa protection.

Patrick travailla infatigablement durant trente ans, il convertit des milliers d’hommes et de femmes. Plus tard, des prêtres qui avaient été formés en Irlande allèrent convertir l’Angleterre.

Patrick mourut en 461, vers l’âge de quaztre-vingt-onze ans. A sa mort, l'Irlande est chrétienne sans avoir compté un seul martyr, et les monastères y sont très nombreux.

Il est le plus grand saint de l’Irlande et partout l’on parle de saint Patrick, même à New-York où il y a beaucoup d’Irlandais. Une quantité de villages et même de tavernes ou de confréries portent encore son nom. Car depuis cette époque, les Irlandais le vénèrent, bien que, de son vivant, ils lui aient tant résisté. Après lui, l’Irlande ne retourna plus jamais au paganisme, c’est-à-dire que le pays resta chrétien, jusqu’à aujourd’hui.

kings-road-game-thrones-northern-ireland
La "route du roi" en Irlande

Les invasions anglo-saxonnes, qui ravageaient la Grande-Bretagne, coupèrent ce pays du continent et durant longtemps, peu d’Européens se rendirent jusque-là. Pourtant, si isolée qu’elle fût, l’église d’Irlande eut une grande puissance : en 563, un moine irlandais du nom de Colomba partit avec une poignée d’hommes vers l’Écosse et fonda dans l’île d’Iona un puissant monastère. Ce fut le signe de la conversion de l’Écosse et bientôt celle de l’Angleterre toute entière.

Ainsi, la petite troupe des pillards qui avaient enlevé un enfant de seize ans à ses parents avaient-elles préparé une grande œuvre. Si le garçon n’avait pas été kidnappé, l’histoire de l’Irlande eut été complètement différente. Les ennemis des chrétiens leur avaient donné un grand saint. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles on dit que les voies du Seigneur sont impénétrables.

[/s2If]

Vous aimerez aussi

La chanson de Roland : Partie 2

L’invention de la mongolfière

La chanson de Roland : Partie 1

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. "Oh maman que les images sont jolies ! Je voudrais bien aller dedans…???C'est dommage le monsieur il a oublié de faire une porte !"

  2. Qu’en penserait Patrick?
    autrement dit voici comment les nations sorties du paganisme y replongent aussitôt en instituant traditions célébrations et vénération des saint hommes plutôt que de celui qui les avait envoyé, à savoir Jésus-Christ le seul véritable Saint

  3. Une bien belle façon de découvrir un pays et de comprendre d’où viennent les coutumes de ces habitants. Les paysages verdoyants sont attirants !

  4. Encore une très belle hagiographie sur votre site, qui devient véritablement incontournable le soir avant de se coucher. La variété des personnages dont vous racontez l’histoire est très appréciée, on ne s’en lasse pas.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}